Débriefing et curieux commerce équitable

Publié le 17 Février 2015

Méditerranée (rives sud).

Les masques sont tombées.

Débriefing et curieux commerce équitable

En une semaine, comme poussée de furoncles , passé l'écran de fumée de quelques discours  le paysage diplomatique français à pris sa vrai physionomie : putride voire révulsive.

finalement au plan budgétaire, pour caractériser la période, une simple permutation de lettres permet de définir le sens d'une politique : élu pour l'aide à la CREATION  c'est l'aide à la REACTION. 

Vous avez encore des doutes ? 

Alors que le gouvernement fait cause commune pour renverser le gouvernement Grec par un putsch économique digne de la CIA et Kissinger au Chili, 

Alors que le pouvoir, au mépris de la constitution qu'il a charge juridique et politique de défendre, laisse sans protestation un escroc organisateur de la spoliation des finances publiques françaises à la tête des instances chargée de liquider notre souveraineté, 

Au nom de la lutte contre le terrorisme et les droits de l'homme, le gouvernement de Blummollet en moins de temps qu'il n'en faut pour ravager le code du travail (et pourtant ils ont fait du zèle), entre un contrat d'armement avec le liquidateur de la révolution égyptienne (qui se voit ainsi récompensé par les potes en internationale socialiste de Ben Ali), la décoration par Cazeneuve d'un policier tortionnaire poursuivit par la justice française (que dit madame taubira ?), suivi de l'expulsion du maroc d'une équipe de FR3 qui enquettait justement sur les droits de l'homme et liberté de la presse (faut dire que son Altesse HSBC-5090190103 était persuadée que R Ménard était toujours à la barre de RSF), bref le gouvernement qui intervient au nom de la France montre son sens de l'équité : autant d'aide à la réaction africaine que de soutiens aux nazis ukrainiens. Autant de soutien au Medef qu'à la finance internationale. 

Ne reste plus qu'à muter à Wallis et Futuna les juges qui enquêtent et poursuivent les "accumulateurs de bien mal acquis" et d'actualiser un délit de blashême pour qui dirait que les dirigeants du système financier sont des escrocs.

Pourquoi blasphême direz vous ?

Au pays où le veau d'or est le culte suprême dire que les prêtres intégristes du coupon, les muezzins du CAC à rente, les rabins des comptes offshore, les popes pour oligarques fiscaux  sont des escrocs, n'est-ce pas blasphêmer ? 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #liberté, #droit de l'homme

Repost0
Commenter cet article