53 ans après, Charonne toujours

Publié le 7 Février 2015

Pas la foule des grands jours

mais du monde quand même

53 ans après, Charonne toujours

Etaient présents.

La CGT (première apparition aussi officielle que normale ici du nouveau SG ), l'URIF et l'UD de Paris de la CGT, le PCF (son secrétaire national, celui départemental), l'US CGT de la RATP (organisatrice) les représentant de nombreuses organisations antifascistes et des anciens présents et pour certains matraqués ce 8 février, certains trop jeune pour être là le 8 mais présent pour les obsèques des assasinés.

Dans les prises de paroles une autre vision de janvier 2015 en résonnance à février 62 : quels que soient leurs oripeaux, les fascistes sont toujours les fascistes.

Etaient absents :

Les héritiers de Frey et papon retenus à la mutualité : personne de l'UMP et colatéraux

Ceux des putchistes de l'OAS : évidement (et il aurait fait beau voir qu'ils se pointent ici ) persone du f-haine.

Aucun des héritiers du francisqué guillotineur des années 50 ou du pacificateur au lance flamme de 56 : le PS absent, en conclave pour préparer la suite de ses mauvais coups.

Personne parmis les présents ne semble les avoir regrettés.

53 ans après, Charonne toujours

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Charonne, #mémoire, #fascisme, #assassins, #OAS

Repost0
Commenter cet article