les quarante thermo-casseurs

Publié le 25 Janvier 2015

ou la version 2015 

des fameux

watts thermogènes ?

 

Juste avant d'aller faire allégeance au nouveau représentant des états pétrifiés dans l'huile minéral, les 40 concierges du temple des va(o)leurs ont été chercher leur feuille de route non pas pour la démocratie (ils avaient accordé leur violon le 11 à l'Elysée pour la limiter avant de prendre le bus pour leur "Charlie-Show").

Non ils ont été plancher sur le développement durable et l'avenir énergétique de la planète. Vous avez entendu, les trémolos dans la voix  sur le sujet, entre deux couplets sur le terrorisme, la déclamation ânonnée de Blummollet, celui du gachis de la ligne TGV Poitiers Limoges et de la désertification environnementale.

Un thème : comment faire passer l'idée à ceux qui n'ont que peu ou pas de lumière ou de chauffage,  ne connaissent pas l'air conditionné, qu'il va falloir pour les uns qu'ils persistent à  s'en passer, et pour ceux qui en jouissaient à la marge, qu'ils vont être contraints de faire des sacrifices (air connu) pour ceux qui eux n'en feront pas.

Pour mettre le point d'orgue à leur partition ils se sont donc retrouvés à Davos et pour cela ont sillonné le ciel de 1700 aéronefs privés en 24h00, 125% du trafic moyen journalier de Roissy (et pas un seul chasse-neige de mal placé sur les pistes pour accélérer le cours de l'Histoire !). 

Quelle énergie dépensée sans compter par ceux qui s'en enrichissent pour compter l'énergie de ceux qui n'y ont pas accès.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #davos, #ceinture, #capital, #économie, #énergie, #politique

Repost0
Commenter cet article