Les comptes de Noel et du jour de l'an

Publié le 1 Janvier 2015

De Bethléem à Lille,

toujours

des petites marchandes d'allumettes.

Mais le conte tourne mal. 

 

 

Les ânes et les boeufs occupés

à philosopher

sur les réseaux sociaux

tiennent

de bien curieux raisonement.

Les comptes de Noel et du jour de l'anLes comptes de Noel et du jour de l'an

Depuis que la France de Valls et Pepy ont décidé de faire des gares des lieux comme les autres, façon "Bercy 2" ou "zacacaddy nord" le paysage s'humanise. Fini ces cages de verres appelées guichets où entend mal celle ou celui qui tente de vous entendre. Fini ce bruit permanent tonitruant de serpent de fer appelé train qui sans prévenir couvre leur voix. Les guichets fermés, les trains de moins en moins nombreux, cela limite les risques d'agressions et évite les entorses de marchepieds dans des gares sans arrets et donc sans usager. Vu les dégats de l'amiante, cela va mlimiter le taux d'arret de travail par limitation du nombre... d'arrêtables.

En plus, cela libère de l'espace pour le commerce et la vie quotidienne. On peut y acheter ses poireaux avec ses journaux et son navigo, trouver des distributeurs de billets de banques, de billets de loterie et même dans certaines gares, à la place des guichet, des distributeurs de billets de train. Plus de controleur mais des coiffeurs, plus de consignes  mais des marchand de bagages.

Un guichet qui meurt, c'est un chômeur de plus.

Mais l'irruption dans la vrai vie humanisée façon Valls Pepy cela peut être autre chose.

Comme dans la vraie vie on y nait, parfois. On peut y mourrir, rarement. Mais, VGV (vie à grande vitesse) on peut aussi faire tout le trajet en deux mois et demi.

 

 

Le landemain de l'annonce par Blummollet de la mobilisation contre les combats d'arrière garde qui ruent dans les brancard à l'annonce des 834 millions d'euros versés aux actionnaires d'écomouv' (dont la SNCF) on apprend donc qu'une fillette de deux mois et demi est morte dans la gare de Lille. Sa mère, en contrat précaire façon Parisot (souvenez vous "la vie, l'amour, la mort c'est précaire , pourquoi des des CDI ?"), SDF faisant la manche dans la gare.

D'aucun, expert en mortalité infantile comme il le sont en toute chose, d'expliquer que le décès n'est pas forcément dû au froid. 

Et là, tout s'embale sur les réseaux dit sociaux, à la sociabilité qui se révèle dans toute sa brutalité : à géométrie variable.

Les mêmes qui pétionne à coup de facebook contre l'élevage des poules en batteries( ils ont raison mais...) qui proteste contre la censure subbit par le dalaï lama (ils ont tort ...mais. ) se retrouvent pour sonder les plaies non pas de la société mais celles de la mère, de la famille et éventuellement des "servicesocioquinorépafé- leur-boulot".

A peine si la gamine et sa mère ne sont pas stigmatisée pour avoir pris en otage la bonne conscience franchouillarde, en plus, un premier de l'an, alors que, c'est un monde quand même, on avait à peine fini avec le plateau de fromage et que'on allait entamer ces chocolats qui sont si bon quand ils viennent de Flandres (comme la gare de Lille).

 

Pourquoi ce coup de gueule de LaCanaille ? 

Pour cela : 

Par charité pas plus chrétienne qu'autre source ou inspiration, Canaille Rouge ne donnera pas le nom de la jeune personne qui a mis ceci en ligne quand elle a appris la mort de ce nourisson dans la rue. 

"Je comprends pas comment des parents peuvent mendiés avec des enfants. Si tu regardes bien ce sont toujours des femmes avec enfants et les hommes a l'écart . Ces gens là prennent leurs enfants en otages en les exposant a la mendicité et au vol . Triste fin pour ce bébé il existe des lois en France pour la protection des enfants ce bébé aurait du être placé dans une pouponnière ."

 

(Avantage de la prose, au passage, elle rassure  La Canaille sur la qualité de son orthographe)

Juste unez précision : si l'auteure était passée à portée de pied de La Canaille celui-ci lui aurait botté le cul avec une satisfaction non dissimulée

Voici la réponse qui, colère incontrôlée aidant, Canaille le rouge a lui jetée à la face à défaut de pouvoir lui botter les fesses

"Ben moi ce que je comprend pas c'est qu'une société qui peut en une minute sortir 834 millions pour écomouv' puisse tolérer qu'il y ait des SDF sur son sol. "Salaud de pauvre qui vont mendier avec leur gosse pour apitoyer" c'est quoi cettte façon de refléchir ? Normal d'avoir des gens sans toit ni revenu dans la 5ème puissance économique du monde ?" (sic...orthographe comprises)

Avec le recul, pourquoi perdre du temps avec une telle dose de connerie ?

Faut dire que le type qui a mis l'information en ligne s'en prennait, lui, aux assistantes sociales. Un peu comme quand il ya un mort aux urgences des hopitaux prendre le personnel comme responsable, pas son insuffisance et le surmenage qui l'accompagne.

Comme la gare de Lille n'est pas une crèche et que les Flandres sont loin de la Palestine, les ânes et les boeufs qui font du stop sur les bretelles d'accès aux autoroutes de l'information sont sans excuse autre que la réalité de leur environnement leur permettant cette élévation de pensée.

Mais, puisqu'autoroute et voie express, retour, à partir de ce drame, sur nos portiques en or massif. 

Pendant 10 ans la France, généreuse et magnanime, va verser une rente annuelle de 40 millions d'euro à ces pôvs zactionnaires pour les dédommager non pas de l'argent qu'ils n'ont pas investit mais des profits qu'ils n'ont pas pu faire.

Vite, la calculette !

40 000 000 d'euros. à 750€ de loyer par mois en moyenne (pour faire bon prix) cela fait de quoi loger 4444 familles par an, cela pendant 10 ans

Pas de logements ? il y a trois fois plus de logement vacants dans le pays qu'il n'y a de SDF.

La loi autorise les prefets à réquisitionner les logement vacants, la loi précisant que les propriétaires DOIVENT être indemnisés (droit de sauvegarde de la propriété privée).  A 750€ par mois on ne les mettrait pas sur la paille, cela paie plus que les charges d'entretien, ravalement et conformité compris .

Le ministre de l'intérieur ferait mieux de donner ordre à ses préfets de s'atteler à cette réquisition au lieu de les laisser canarder  les opposants à la politique de ses patrons à coup d'armes de diverses catégories quitte à faire semblant de pleurer quand sa politique dérape au point d'en tuer un .

Mais au fait, quel naïf ce Canaille le Rouge, s'il ne le fait pas, c'est peut-être parce que le gouvernement a fait d'autre choix, pour protéger la propriété privée et le capital.

Mais bon sang, mais c'est bien sûr ! La Solferinocratie, ce n'est que la localisation rive gauche des politiques de droite.

Cela s'explique : il faut le dire aux canaillophiles non-parisiens, l'arrondissement de Paris le plus friqué, ce n'est pas l'exubérant 16ème bling-bling, non c'est le très austère 7e, là où se trouve amarré par tribord l'escorteur rose l'escadre de l'armada patronale, à mi-chemin entre l'Elysée et le nouveau siège du Medef et à deux pas de Matignon.

C'est ce que de Lille ne pouvait pas percevoir l'ex-future petite marchande d'allumette.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article