Au risque d'être bête et méchant

Publié le 8 Janvier 2015

Au risque de déplaire,

et Canaille le Rouge

à coup sûr

va déplaire,

Au risque d'être bête et méchant

Au risque de déplaire, le droit à être bête et méchant.

 

Avec  la même détermination qu’il s’est précipité place de la République, qu’il y retournera là ou ailleurs et  n’en a pas fini de battre le pavé pour dire non aux fascistes assassins, les combattre, dire sa solidarité avec  les combattants de la plume, les maquisards du crayon, son engagement avec eux,  Canaille le Rouge n’ira pas manifester dimanche.

On pourrait dire, façon Hara-kiri ou Charlie, que c’est par solidarité avec ceux qui dans l’obligation de travailler le dimanche sont dans l’impossibilité d’aller à la manif.

Ce n’est évidement pas pour cela.

On pourrait dire façon Charlie que c’est pour récupérer de la cuite prise à la suite d’avoir entendu les cloches de ND de Paris sonner ou les drapeaux des casernes et des commissariats mis en bernes en leur mémoire, sachant que pour ces derniers les deux policiers abattus en service justifient pleinement l’initiative officielle.

Non, ce n’est pas pour cela.

Derrière des appels à une union sacrée (qui se fait toujours sur le dos des libertés et laisse courir les liberticides) se profile de fort mauvais calculs ; à vite déjouer.

Défiler du même pas avec ceux qui en conscience ont armé (au sens propre du terme) les assassins, ceux qui par calcul ont déstabilisé des morceaux gigantesques  de continent pour effacer leurs magouilles ou (et) modifier les frontières dans les ex empire coloniaux pour les piller, avancer les pions d’un impérialisme qui avait besoin de ceux qu’il présente maintenant comme repoussoir après les avoir mis en selle, Canaille le Rouge refuse de s’en rendre complice.

Les financiers des assassins du 7 janvier ont depuis des années table ouverte officielle en France dans les ministères, les sièges des grands groupes, jusqu'à l'Elysée. Les gouvernements successifs n’ont eu de cesse depuis l'Irak puis l’opération libyenne, la Françafrique , l’armement des intégristes en Syrie de donner des armes aux assassins du boulevard Richard Lenoir, voire de leur donner l’instruction militaire qui les a entrainés à tuer.

En allant défiler dimanche derrière Sarkozy invité par Valls, sachant de plus ce midi que la question de savoir si le F-haine (le débat entre les forces invitantes n’est pas tranché de savoir si  les racistes partisans de la peine de mort n’aurait pas le droit de côtoyer les démocrates- l’idée de leur rejet n’est pas unanime) pourrait intégrer le cortège, pour La Canaille, c’est NON.

En s’y rendant, il aurait l’impression d’inviter Thiers à une cérémonie en mémoire de Courbet, Vallès et  Louise Michel.

Réfléchir si avec ou sans cheffe la cohorte du f-haine peut venir, outre que c’est faire affront aux assassinés de la rue Nicolas Appert, c’est comme si Papon avait eu son carton d’invitation  le 8 février 63 ou Bousquet porter une gerbe rue Nelaton.

Le rassemblement contre le fascisme est indispensable et ne peut faire d’économie pour réunir contre lui. A condition toutefois de ne pas faire entrer dans la maison ceux qu’on cible à juste titre comme étant le péril.

Tant que l’appel ne sera pas purgé de ces scories et autres foyers d’infections, La Canaille n’ira pas à de tel rendez-vous.

S'il fallait une seule et dernière raison pour résumer ce choix, la mémoire de ceux qui ont été assassinés. Ils était dans leurs diversités en première ligne de tous les combats antifasciste et antiraciste ou (et) gardiens des valeurs républicaines.

Les tués, tous. Les blessés, tous. Les traumatisés à vie de ce qu'ils ont vécu, tous ; le respect qu'on leur doit ne se monnaye pas au prix de cette mauvaise galette garnie d'amandes amères et à la fève consensuelle. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #assassins, #Charlie, #Antifascisme

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 09/01/2015 23:14

Complètement d'accord avec l'analyse de Jean Marie Défossé. Oui, le coup de la pièce d'identité "oubliée" sur le lieu du crime nous rappelle les passeports "ignifugés" retrouvés dans l'un ou les avions qui se sont crashés sur les tours jumelles. Ou alors l'un de nos "p'tits gars" qui "font du si bon boulot en Syrie" (sic Fabius-le-Somnolent) a une épouse, une mère consciencieuse qui lui aurait rappelée de ne pas oublié sa pièce d'identité, on ne sait jamais, si des fois tu avais un contrôle. Pour bien faire, il aurait dû aussi prévoir sa carte vitale et sa carte de groupe sanguin en cas de nécessité, si blessé et devant être conduit à l'hôpital pour y recevoir les premiers soins. Il paraît également que l'un de ces pieds-nickelés assassins ait oublié une de ses chaussures (décidément, ils ont dû partir de chez eux bien précipitamment pour ne pas avoir eu le temps d'attacher ses lacets ou fermer son scratch, comme un Parisien soucieux de ne pas arriver en retard au travail) et serait revenu en arrière pour la récupérer. Oui, on nous prend vraiment pour des cons. En tout cas, il y en a au moins un parmi nos (ir)responsables qui ne devrait pas s'aviser de scander :"Je suis Charlie", c'est donc Fabius-Le-Somnolent. Ses amis d'Al Nosra ne comprendraient pas comment ici, en France, à Paris, il les désavoueraient et là-bas en Syrie il leur tresseraient des couronnes.

RICHARD PALAO 09/01/2015 10:30

je partage totalement ta position .
OUI à la mobilisation populaire contre la fascisme NON à "' l' union sacrée " avec ceux qui par leurs actes et leurs paroles sont responsables de la résurgence du fascisme brun ou vert

jean-marie Défossé 08/01/2015 21:17

Je partage TOTALEMENT tes points de vue ; d'autant qu'une "certaine France" guerrière n'a de cesse pour un proche avenir que d'orchestrer des scénarios des plus macabres et des plus effrayants pour la population et ainsi rejoindre le troupeau des prédateurs immondes , ceux que l'on appelle communément les "va-t-en guerre" et que j'appelle personnellement du mot ASSASSINS .
Alors que le peu de scènes filmées des criminels contre le journal Charlie nous démontraient la parfaite maîtrise de leurs actes , pour ne pas dire le "professionnalisme" , on apprenait qu'un de ces tueurs avaient "oublié" une carte d'identité à son nom dans la voiture volée puis abandonnée . Etonnant que des tueurs à l'oeuvre ... aient fait une telle bourde . A moins ...? A moins qu'une fois de plus , on prenne les français pour des demeurés ! Opération barbouze ??? Il serait étonnant encore que ces deux jeunes issus de l'immigration soient pris vivants et aient tous loisirs pour s'expliquer de leurs actes devant les caméras , çà pourrait déranger les "metteurs en scène" de cette "oeuvre dramatique" dans laquelle 12 personnes ont perdu la vie et où 5 autres l'ont hypothéquée par leurs blessures . Une pensée particulière d'ailleurs pour ces journalistes et ces policiers , victimes indirectes des sempiternelles oligarchies financières et religieuses .
Nous devrions tous à ce propos mettre en garde tous les jeunes français issus de l'immigration du risque très élevé d'être instrumentalisés par un Système et au final de servir de boucs émissaires pour des intrigues politicardes et fondamentalement malhonnêtes ... dont ils ne peuvent sortir qu'en l'état de macchabées . A toute cause , il ne peut y avoir de victoire ...que SANS ARMES ET SANS VICTIMES INUTILES !
Egalement une autre pensée particulière pour tous les musulmans modérés de France , trop souvent mis sur la sellette par des événements dont ils ne portent la responsabilité mais dont malheureusement ils sont obligés d'assumer les conséquences . Mais on continue à les aimer et à les soutenir moralement dans cette dure période .

canaille le rouge 08/01/2015 22:04

Une réponse identique pour tous les trois : je vous avoue que cela fait plaisir tant, pour avoir été tancé pour tenir des propos "hérétiques" j'ai du passer des moments assez rudes. Les propos de Cambadelis ce soir me confirme dans ma position et vos avis me confortent. Merci, ça fait du bien

Robert Lechêne 08/01/2015 20:50

Bien d'accord ! Robert Lechêne

canaille le rouge 08/01/2015 22:04

Une réponse identique pour tous les trois : je vous avoue que cela fait plaisir tant, pour avoir été tancé pour tenir des propos "hérétiques" j'ai du passer des moments assez rudes. Les propos de Cambadelis ce soir me confirme dans ma position et vos avis me confortent. Merci, ça fait du bien

Robert Lechêne 08/01/2015 20:50

Bien d'accord ! Robert Lechêne