Zemmour : Tribune ou prétoire ?

Publié le 21 Décembre 2014

Zemmour : Tribune ou prétoire ?

Même s'il s'agit de lui, La Canaille ne salira pas ses p@ges avec son portrait.

Par contre, à son propos et surtout à propos de ceux qui assurent sa médiatisation, Canaille le Rouge a des choses à dire. 

Curieux de voir les mêmes qui se sont tus quand Mermet, Porte ou quelques autres ont été mis sur la touche pour délit "langue vipérine", voir même ont fourni les chiens pour l'Hallali, se jeter dans l'arène pour défendre Zemmour.

Il se trouve donc dans ce pays des gens qui trouvent que reprendre l'idéologie de Gobineau, la langue de Drumont avec la maîtrise d'Herold-Paquis fait partie du débat d'idées.

Les mêmes croisés du droit de dire des insanités en publics, ceux qui veulent restreindre le droit de manifester dans la rue et veulent interdire le droit de grève comme contraire à la démocratie dans les services publics considèrent que les propos d'un Zemmour relèvent de ce débat d'idées et de droit démocratiques alors que ceux-ci naviguent dans la même fange que ceux d'un Dieudonné ?

Les Libertés ne sont pas des valeurs désincarnées elles s'appuient sur le socle de l'expérience qui les à fait garantir et le rejet de ce qui leur est attentatoire.

Ce qui est le plus dommageable, ce n'est pas qu'une chaîne ferme son micro à un nazillon, c'est que la puissance publique (gouvernement , parquet et institution judiciaire) à partir des textes régissant le vivre ensemble et les traités internationaux et lois de notre pays soit restée inerte et n'ait pas engagé les procédures juridiques pour interdire des propos qui ne sont pas de l'ordre du débat d'idée mais de l'apologie et l'incitation à des crimes sanctionnés par le droit français comme le droit international.

Il est vrai qu’interdire par l'usage de la loi un Zemmour quand ceux qui sont gardiens de celle-ci arment des nazis pogrommistes et assassins dans le même temps à Kiev est un exercice délicat.

Voir tous les vautours de la droite dressés sur leurs serres agrippés à leurs scandales financiers et autres délits de corruption passive ou active venir au secours d'un enfant de Pétain ne surprendra que ceux qui ne intéressent pas à l'histoire.

Mais voir des gens qui ont sollicité le vote voire la participation de Canaille le Rouge à leur action prendre le même pli conforte La canaille de ne pas avoir donner suite aux appels.

Le fascisme, le racisme n'est pas une opinion comme une autre et ne participe pas au débats d'idée. Au même titre que battre monnaie pour son propre compte ou détourner des capitaux n'est pas un usage normal des lois (pourtant laxiste en la matière) de l'économie.

Alors que battre fausse monnaie vaut la prison tout comme la corruption matérielle, justifier les déportations de masse et la stigmatisation sur des critères raciaux ou confessionnels serait du débat d'idée ?

La seule tribune valable pour ce genre de propos c'est un prétoire de correctionelle  et le seul studio adapté se trouve à Fleury Mérogis.

A chacun de prendre position, vous connaissez celle de Canaille Rouge.

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #polémique, #racisme

Repost0
Commenter cet article