SNCF (une +un = ?) Equation impossible à résoudre

Publié le 17 Décembre 2014

"=" ?

c'est impossible

dans le Saint- Géoursland

La boussole de Pepy

magnétisée

par les aimants del'UIMM

doit perdre l'Afnor

Bonnes adresses du passé  ? et photo souvenir avec la ministre Bonnes adresses du passé  ? et photo souvenir avec la ministre

Bonnes adresses du passé ? et photo souvenir avec la ministre

Pour envoyer les soldats au front les gouvernant de 14 avaient inventé les maraines de guerre.

La Pepy's band a actualisé le concept en battant le rappel, telles monsieur le curée rappelant ses dames patronesses, ses cadres de directions féminins --pas feminines, parait que cadre, là, est masculin (ah bon ?) -- pour marainer les carrières feminines dans l'entreprises.

Et que j't'invite la presse spécilaisée féminine,  RH (une femme ou un homme au travail n'est plus un ou une travailleuse(eur) mais une unité de ressource humaine à peindre en bleu  ou en rose selon des critères qui de façon prioritaire doivent permettre 

1) de payer la dite unité le moins cher possible

2) de pousser à sa productivité.

Mais comme pour les frites, il faut un cornet pour garder les doigts propres.

c'est la ministre en personne qui avait été sollicitée pour emballer le paquet.

et il s'en est dit des belles à faire pleurer dans les chaumières :

“Une entreprise qui cherche à être non seulement le reflet de la société, mais encore à agir sur la société pour l’améliorer.”

a Ministre affirme qu’elle compte bien sur des entreprises comme la SNCF, laquelle, à travers son réseau “SNCF AU FÉMININ “, ses accords sur la mixité et ses actions de recrutement de personnels féminins dans toutes les branches et tous les métiers constitue un véritable exemple d’entreprise qui “cherche à être non seulement le reflet de la société, mais encore à agir sur la société pour l’améliorer.”

Vous en voulez plus ? Gourmand(e)s va  ! C'est là http://www.eveleblog.com/partager/najat-vallaud-belkacem-en-visite-dans-un-technicentre-de-la-sncf/​

La suite , la voila brute de décoffrage : le communiqué de la fédération CGT des cheminots sur les dernier échantillons en démonstration dans la vitrine des fêtes de la Pépycerie

La direction de la SNCF fait le choix assumé de pratiques sexistes et discriminatoires d’un autre temps, indignes d’une entreprise publique comme la SNCF qui a un devoir d’exemplarité.

Nous avons pris connaissance d’une communication de la direction SNCF qui, d’une part sur certaines régions visent à définir l’apparence des cheminot-e-s au travail et notamment pour les agents commerciaux gares (vendeurs).

En effet, une note (bleue pour les agents masculins, rose pour les agents féminins), fait état de préconisations pour être « acceptable » aux guichets.

Pour les hommes, elle fait référence à la coiffure, la taille de la barbe et de la moustache, au parfum à utiliser. Pour les femmes, des conseils en matière de maquillage sont indiqués, le port de certains bijoux ainsi que les parfums.

D’autre part, à certains endroits, des directions régionales proposent aux conductrices de train un kit (go girl !) pour leur permettre d’uriner debout !!

Dans sa stratégie de communication, la SNCF au plan national vient d’achever son opération « Girl’s day » pour présenter les métiers techniques à des lycéens et favoriser l’attractivité de ces métiers, les pratiques de certaines directions régionales sont criantes de l’écart qui peut exister entre la parole et les actes !

La Fédération CGT des Cheminots est signataire du dernier accord d’entreprise sur l’égalité et la mixité à la SNCF devant permettre le recrutement de femmes sur l’ensemble des métiers de la SNCF et notamment les métiers dit « techniques » (conductrices, maintenance des voies et du matériel roulant…).

Ce texte doit favoriser la mixité des métiers ainsi que l’amélioration des conditions de vie et de travail, promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans les parcours professionnels, mieux intégrer la parentalité dans les carrières et permettre une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie privée.

Certains comportements de la direction de la SNCF sont loin de ces principes actés par un accord d’entreprise dont elle est signataire et garante de son application.

La Fédération CGT des cheminots va interpeller le ministère du droit des femmes pour demander le retrait du label AFNOR que vient d’obtenir l’entreprise sur l’égalité professionnel.

Reste une question que bien sur ma fédération qui elle est plus responsable que La Canaille ne posera pas dans ces termes :

Pour botter le cul de ces crétin(e)s -ne soyons pas sexiste à notre tour- qui sont payés à pondre de telles conneries, ce sera chaussures à talons plats ou talons aiguilles ? Pour parler à deux doigts des moustaches à ces goujats avec ou sans purificateur d'haleine ? Et les baffes, avec ou sans bagues ? 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #sncf, #sexisme, #cgt, #égalité

Repost0
Commenter cet article