Le roi est leur ami, ils ont des costards taillés sur censure.

Publié le 26 Décembre 2014

Quand ils mangent

à sa table,

c'est avec

des ciseaux comme fourchette ?

Le roi est leur ami, ils ont des costards taillés sur censure. Le roi est leur ami, ils ont des costards taillés sur censure.

C'est historique, les soce-dem ont un faible pour les dictateurs

Télé matin, chaine dite du service public,  24 décembre 2014 vers 8h40 :

"Festival du cinéma marocain.

Le pays de la liberté pour les producteurs et les réalisateurs

C'est là où il faut être pour être vu, comme à Cannes."

Bref la présentatrice presque en pâmoison, l'animateur d'opiner du bonnet.

Le Maroc ce grand pays de liberté culturelle etc...

Sauf qu'au même moment, "Exodus" (version 2014 des 10 commandements) de R Scott est interdit de séjour sur les écrans du si démocrate Mohamed numéro 6. 

 

Les Agence de presse, 26 décembre :

« Je viens de recevoir des menaces des équipes du CCM [Centre cinématographique marocain, équivalent marocain du CNC, ndlr] si la projection d’Exodus est maintenue », a expliqué Hassan Belkady, directeur du cinéma Rif à Casablanca, au magazine TelQuel. Sur ce même site, un employé du multiplexe Megarama, qui vient de retirer tout le matériel promotionnel sur le film, dit avoir reçu l’ordre de ne pas s’exprimer sur le sujet. L’interdiction du film serait effective sur l’ensemble du territoire marocain.
 

Sur les très longs métrages un peu gore et autres péplum ou oeuvres de fiction vantant les despotes divers, seul BHL (qui n'a toujours pas pris le maquis dans le Rif) a droit de cité sans visa de controle.

 

 

Le roi est leur ami, ils ont des costards taillés sur censure.

A peine les derniers projos d'éteint et le pamarès annoncé, la dictature repris ses droits et la social-droite d'ici conforté ses liens avec la dictature.


 

La Canaille ne sait pas si un festival du Film se tiendra au Caire ou à Alexandrie mais Sissi en Egypte qui là n'est pas impératrice mais dictateur, concernant cet Exodus a pris la même décision.

Le péplum de Ridley Scott a été interdit de diffusion en Egypte, à cause « d’imprécisions historiques et religieuses », rapporte le site égyptien youm7. 

 

Comme avec Sissi, qui était aux marches du palais (pas de Cannes mais de Blummollet), il y a deux semaines, l'axe Rabat Paris fonctionne d'un même feu de dieu.

Mais nous apprend le Monde les producteurs censurés savent faire la part du feu puisque :

"Le Maroc est, en revanche, une terre d’accueil pour le tournage de productions cinématographiques étrangères, dont Kingdom of Heaven (2005), de Ridley Scott, un habitué des tournages au Maroc.
 

Il est vrai qu'ici, "silence on tourne", inutile de le demander : le silence est LA loi, c'est plutôt "silence ou tu meurts"

Entre deux claps, l'armée et la police politique du pantin du capital dans l'ouest maghrebin continue de tuer, emprisonner et torturer mais comme Aréva et autres y trouvent leur compte, Fabius comme à Kiev se tait et Blummollet promet assistance.

Le capital n'a pas de patrie il n'a que des coffres et des serviteurs.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Liberté, #culture, #censure, #Maroc, #Cinéma

Repost0
Commenter cet article