larmes roses

Publié le 8 Décembre 2014

larmes roses

Ça pleure du côté des radis hors sol.

Raccourcis saisissant, à Paris les CRS protège la convention du PS de la colère populaire, à Troyes la colère populaire se protège massivement du PS.

C'est l'abstension massive des quartier populaire qui fait le score de la droite et son extrême.

Depuis 2012 à chaque trahison du pouvoir, lors des élections partielles les électeurs agravent la sanction.

Le PS maintient son cap. C'est donc que ses choix de servir le capital passent au dessus de ses interets politiques apparents immédiats.

Ce n'est plus Canaille le Rouge qui le dit c'est le PS qui dès lors le confirme : il est au parti au service de la droite.

Quant au candidat du P"c"F, lui qui fut président du conseil national du dit parti, qui est vice président du conseil régional avec le PS, ses contorsions politiques sont aussi efficacement sanctionnées :  faire 7.5% de voix parmi  25% de votant ne lui laisse de consolation que de se tourner vers les vertus des minorités agissantes. Encore faut-il qu'elles agissent ...et dans l'Aube comme ailleurs il y a matière à plus que s'interroger.

Les chiffrres disponibles pour le scrutin du 07 décembre 2014 :  

66 000 électeurs inscrits.

16 000 suffrages exprimés

le PS par rapport à 2012 voit les quatre cinquièmes de son électorat s'évaporer  (2 315 contre 10 900).

 Le FN perd lui aussi des électeurs, mais il parvient dans ce contexte de forte abstention à retrouver 65 % de ses électeurs (4 355 contre 6 733 en 2012).

L'UMP tout comme le Front de gauche réussissent à capter respectivement 41 et 43 % de leur électorat de 2012.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #élections, #déculottée, #politique

Repost0
Commenter cet article