Une franche compté

Publié le 30 Novembre 2014

Quand le jurassique

parc

a du coffre

Une franche compté

Ouf ! on l'a échappé belle.

Canaille le rouge qui délaissant son marteau avait investit dans des pneus neige pour  même en hiver réussir passer le col de la Faucille, va pouvoir aller placer sa retraite sur son compte secret en Helvétie.

 

" Par 59,2 %, la majorité des cantons et du peuple suisses se sont opposés à la proposition de la gauche d’abolir les privilèges des millionnaires étrangers, dimanche 30 novembre. Un seul canton, Schaffhouse, a voté “oui”. La droite et les cantons sont soulagés, la gauche déçue.

A Genève, où la population devait également se prononcer sur une abolition des forfaits fiscaux à l’échelle du canton, le refus est net : 68 % des électeurs ne veulent pas rayer les forfaits."

 

Il y a des moments dans l'histoire, rares quand on parle d'argent, où la morale est sauve.

Il y a des pays et des moments beaucoup moins rare où elle se sauve. 

La Suisse, le seul pays où les absents gagnent par forfait :

 

"L’exécutif genevois assurait dimanche que, selon ses informations, la moitié des 700 riches contribuables étrangers aux forfaits avaient déposé une demande pour quitter le canton avant la fin de l'année en cas de oui, ce qui aurait représenté environ 75 millions de francs suisses de recette fiscale en moins, et l’obligation de revoir entièrement le budget du canton. Les arguments moraux d’iniquité entre les riches indigènes et les exilés fiscaux, avancés par la gauche durant la campagne, n’ont pas joué autant qu’on aurait pu le penser."

Le titre de l'édito de 24h00 en Suisse. 

"Immigration, croissance, fiscalité, la raison l’a emporté"

 

Les immigrés en question ne sont pas roumains et n'ont pas dû traverser l'Italie à pied et cachés depuis leur arrivée sur la côte.

Ces immigrés dont se soucit la nomenklatura helvète, ce sont les Koblenciens du fisc. Au bord du Lémanon les nomme les "forfaitaires". Des spécialistes de la forfaiture fiscale. 

Un des représentants politiques des gardiens de coffres forts déclare : 

"Nous avons fait un gros travail de vulgarisation qui a permis au peuple de comprendre que l’initiative allait nous faire prendre le risque de perdre les forfaitaires. 

Le combat a été difficile. La campagne a été très déstabilisante pour les forfaitaires. Certains sont partis d’ailleurs. J’ai été particulièrement choqué par l’action coup-de-poing de La Gauche qui a consisté à débarquer chez des forfaitaires. C’est une manière d’instiller la haine du millionnaire. Je n’ai pas assez de mots pour qualifier cette attitude navrante."

Tout un programme : la haine du millionaire, comme la lutte de classe ou le virus Ebola comme le paludisme, cela s'instille.

Mais une partie de la population Suisse n'est pas d'accord et cela inquiète les concièrges du parti de la cave blindée :

"Vous craignez de nouveaux départs? (demande le journaliste )
Si l’extrême gauche continue son combat, les forfaitaires seront de plus en plus déstabilisés. Or, ils rapportent quand même beaucoup d’argent, 207 millions en 2012. C’est beaucoup si l’on considère que cela représente 1,8% du total de nos rentrées. Ce n’est donc pas en allant frapper à la porte de certains millionnaires, comme l’a fait La Gauche, que l’on va sécuriser cet argent."

 

Cela fait environ 172 millions d'Euro par an, quasiment 2.5 fois le coût de la campagne présidentielle de l'UMP.On comprend qu'il calculent.

Si Thévenou ou Cahuzac veulent à coup sûr être réelus, ils savent où chercher un mandat.

Cela dit, pas certain que les socialistes suisses soient aussi compromis que leurs cousins d'outre-Rhônes et qu'ils les accueillent à bras ouvert.

Pas grave, la réaction Suisse, comme toute les réactions, sera utiliser les compétenses.

Une franche compté

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #capital, #fraude, #Fisc, #Suisse

Repost0
Commenter cet article