Qui va gagner des millions ?

Publié le 23 Novembre 2014

Ou l'or de Moscou

revisité

quelques décennies

plus tard 

quand le regard est fixé sur la droite, la plus à droite

quand le regard est fixé sur la droite, la plus à droite

La presse (en particulier l'Aurore et le Figaro qui concouraient à l'époque avec Le Populaire et le Parisien qui quoique "libéré" était resté bien petit ) le disait avec "leurs" preuves en main :

"Chez les Thorez, l'or de Moscou fait couler l'eau pure par des robinets du même métal "

Aujourd'hui, ce n'est plus de cela qu'il s'agit : c'est la Marine qui navigue en eaux roubles.

Le Bygmalion du "f-haine", nous apprend la presse, se nomme Jean-Luc Schaffhauser, député européen, ancien consultant de chez Dassault. Des politico-financiers de haut vol. 

L'homme, officiellement qui se dit "centriste alsacien", se présente comme chrétien, philosophe, théologien, social et conservateur. Il sera désigné par le 'f-haine" pour mener une liste pour les élections municipales 2014 de Strasbourg, ce qui ne l'empêche pas aussi d'être élu RBM d'Ile de France au Parlement européen. Un frégoli de la réaction.

Mais comme l'argent n'a d'odeur autre que celle des mains qui le manipule, il négocie pour les châtelains de St Cloud.

La présidente du Front national a obtenu, en septembre, un prêt de 9 millions d'euros (un peu plus de six siècles de smic net) auprès de la First Czech Russian Bank (FCRB). 

Les fonds ont déjà été partiellement versés au parti à hauteur de 2 millions d'euros.

Qu'en dit Tracfin ?

Elle aura beau jeu de nous faire l'opération main blanche et opération financement clair. Il est vrai qu'entre les milions des uns, ceux des autres, la politique française commence a ressembler à un tapis de black-jack chez Partouche ou au cercle de l'aviation; les deux ayant nombre de leurs animateurs ne risquant pas pour quelques temps d'attraper des coups de soleil.

Pendant que l'ancien patron de l'entremetteur (dans leur jargon ils disent "go beetwen " on pourrait traduire "va dans le milieu"; bien trouvé non ?) tourne à 53 millions pour son siège UMP, le cadre sup de tonton serge en dégote 9 pour le bal de la Marine.


 

Cet information participe de celles qui conduisent Canaille le Rouge à certes mesurer la dimension anti impérialiste otanienne de Poutine. Pour autant elle ne lui fait pas perdre de vue les contradictions lourdes que révèle cette proximité entre les banques russes très proche du pouvoir et l'extrême droite française.
Proximité qui laisse interrogatif quand on sait l'opposition affirmée et renouvelée par la Russie à l'ONU il y a moins de deux jours aux thèses nazies et aux politique fascistes sur la planète.
Oui, l'argent n'a d'autre odeur que celle des mains qui le manipulent, Canaille le Rouge confirme.
En attendant, une fois encore, un siècle plus tard, la politique française va être adossée à une histoire d'emprunts russes.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #banques, #emprunts russes, #Capital, #politique, #fascistes, #France

Repost0
Commenter cet article

serrurier paris 24/11/2014 14:07

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement