Jubilatoire. pas entartré mais précipitament empaqueté

Publié le 1 Novembre 2014

BHL obligé de tailler des fuseaux.

Ils sont venus elles sont toutes là venus du Sud de Tunisie

Ils sont venus elles sont toutes là venus du Sud de Tunisie

Elles sont venues

ils sont tous là

dès que le bruit c'est répendu

venus de toute la Tunisie 

pour lui crier 

BHL casse toi d'làaaa !

 

 

Il y a des jours comme cela où nous pourrions croire que la mobilisation de tous les saints et divinités des paradis multiples et variés serait une hypothèse validable :

Les voies- voix des dieus sont certes impénétrables mais celles des réseaux sociaux fabriquent de la traçabilité : à peine débarqué discretement à Tunis le 31 octobre, le fauteur de guerre civile fabriquant de mêche lente  à embraser la planète et distributeur gracieux de briquets pour les allumer vient d'être déclaré personna non grata.

Les tunisiens qui n'ont pas la mémoire courte lui ont réservé une magnifique conduite de Grenoble.

Accueillit au cris d'assassin, dégage, les forces de l’ordre ont du faire appel à des renforts des troupes spécialisées dans l’escorte des personnalités pour réussir à l’exfiltrer de l’aéroport par une porte dérobée. 

Selon le gouvernement tunisien qui a vite pris la mesure de la colère contre l'incendiaire de la libye voisine, de la Syrie et de l'Irak, tout comme une partie de la presse ici et là bas, le dit BHL aurait eu des activités douteuses. Douteuses? ...Lui et ses si belles chemises immaculées ? Non ? Sans Blaaague aurait dit Grock.

D'aprés Rue 89 reprenant des informations patrouillant sur Twitter, BHL serait en Tunisie pour voir le Libyen Abdelhakim Belhadj et l’islamiste tunisien Rached Ghannouchi." 

Le journal rappelle qu' Abdelkrim Belhadj fut l'émir du principal groupe islamiste lybien, le groupe islamique combattant, et que Rached Ghannouchi est le chef de la principale organisation islamiste tunisienne, Ennahdah.

Donc, si Canaille le Rouge se réfère au texte de la loi voté à l'unanimité ou presque cette semaine, de Djiadiste BHL doit se voir retirer passeport et carte d'identité pour complicité avec une entreprise terroriste et ses complices présumés interceptés. Va falloirenvoyer le GIGN au prochain meeting de l'UMP.

La situation est tellement déstabilisante que le Monde, plusieurs heures après le délenchement d'un incident à dimension diplomatique évidente ("Le ministère des Affaires étrangères tunisien a demandé à ses services l'ouverture d'une enquête urgente sur la visite en Tunisie  le  31 octobre de l'intellectuel français Bernard Henri Lévy" déclare le gouvernement tunisien) en est resté tétanisé et se tait.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #BHL, #Tunisie, #Loi, #terroriste

Repost0
Commenter cet article