Il n'y a jamais eu de provocateurs

Publié le 1 Novembre 2014

dans la police

la preuve :

Il n'y a jamais eu de provocateurs

Ceci est certainement le tournage d'une télé réalité surprise par un journaliste stagiaire naïf qui a cru un remake de la manif des sidérurgistes à Paris au temps de la giscardie .

Mais regardez, les costumes ne datent pas des années 70-80 et, faute de la script ?, en ce temps là pas Ninja -mobiles ou CRS de même métal équipés comme cela.

Le problème, parce que là, quand même, il y en a un,  c'est que c'est tourné non pas dans les studios de la Victorine l'été dernier mais à Nantes ce 1er novembre. 

C'est disponible sur la vidéo de BFM TV (à o,45mn) voir lien.

S'il était encore vivant Paul Fort* le très académique tenant de l'ordre en aurait fait un poême, La Canaille s'y lance : 

 

Le provo est démasqué. Cours-y vite, cours-y vite.

Le provo est démasqué, cours-y vite. Il va filer.

 

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

 

Dans son car bien protégé, cours-y vite, cours-y vite,

dans son car bien protégé,, cours-y vite. Il va filer.

 

Sur les dorures du prefet, cours-y vite, cours-y vite,

sur les dorures du prefet, cours-y vite. Il va filer.

 

ou le dos d'un brigadier, cours-y vite, cours-y vite,

ou le dos d'un brigadier, cours-y vite. Il va filer.

 

De son masque retiré, cours-y vite, cours-y vite,

de son masque retiré, cours-y vite. Il va filer.

 

Vite par-dessus la loire, cours-y vite, cours-y vite,

Vite par-dessus la Loire, cours-y vite. Il a filé!

 

CC Paul Fort / Canaille le Rouge

* Même chanté par Brassens, l'auteur du "petit cheval dans le mauvais temps" qui n'avait pas tant de courage (l'auteur, pas le petit cheval) fut un moment en délicatesse en 1944 avec le Comité National des Ecrivains résistants

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #provo cateurs, #police, #démocratie, #politique

Repost0
Commenter cet article