l@ lettre de l@ C@n@ille

Publié le 25 Octobre 2014

Public@ation

à

p@rution

régulièrement

@lé@toire

Edition d'avant novembre

 

l@ lettre de l@ C@n@ille

 

 

Nous sommes quartidi de la quatrième décade de Brumaire en l'an 223 de la République.

 

Jour de la betterave et veille de celui de l’oie.


 

Bonjour,

 

C'est la niouze de Canaille Le Rouge, qui s'affiche sur vos écrans.

 

Bizarre cette météo plus le temps fraîchit, plus le ciel reste bleu plus pleuvent à bourrasques répétitives les trahisons, reniements et coups de Jarnac contre le monde du travail.

 

Bien sur quelques considérations sur les états d’âmes des muscadins et merveilleuses du régimes qui tout en se parfumant de fronde, sur le fond gardent le sillon de la forfaiture de 2005.

 

On disait que l’été mettait le feu aux cités ; l’automne nous enfume depuis les antichambres tandis que les frondeurs aboient mais laissent passer la caravane.

 

Cet envoi, tardif tant La Canaille a été occupé à divers titres dans la période, va bien sur parler de l’accident de travail d’un très haut dirigeant d’un grand groupe pétrolier, de la SNCF, des développements de la répression contre les cheminots. Une approche par divers biais de la situation au proche orient et la curieuse guerre contre l’ex alliés islamiste devenu ennemi toujours ravitaillé en armes.

 

Voici une partie d’un index des dernière p@ges de la Canaille. Ce n'est qu'un résumé, d'autres p@ges vous attendent sur http://canaille-le-rouge.over-blog.com/

 

 

 

 

Bien sûr il ne s'agit que d’un échantillon certes représentatif mais par définition parcellaire des mises en ligne.

Allez fouiller dans les p@ges.

Bonne lecture,

Canaille le Rouge, qui vous salue bien.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #la niouze

Repost0
Commenter cet article