Journée d'action interprofessionnelle. Paris : pas de journaux

Publié le 16 Octobre 2014

aujourd'hui c'est

actions,

grèves

et

manifs

 

 

A paris RDV 13h00 (IDF en queue de cortège pour que les camarades des autres régions puisent repartir dans de bonnes conditions).

 

 

Journée d'action interprofessionnelle. Paris : pas de journaux

 

Aujourd'hui la CGT de la presse parisienne est en grève contre la casse par les patrons de presse de l'impression papier et de la distribution dans les kiosques et les points presse.

 

Pas de journaux. Normal, c'est leur avenir qui est en jeu.

 

Ce matin (reçu par mél) ce message : 


"Aujourd'hui, lisez l'Humanité en ligne gratuitement sur www.humanite.fr"

 

Dès la réception, Canaille le Rouge va chercher le communiqué de soutien de la direction qui doit accompagner le message et expliquer le pourquoi de cette gratuité afin de pouvoir le donner à connaitre à ses lecteurs.

 

Pas de communiqué de soutien aux ouvriers de la presse parisienne. 

Par contre sur la une de l'hum@ de ce même jour, second pavé, une pub :

 

 

 

 

Journée d'action interprofessionnelle. Paris : pas de journaux

Le coté "acide" du message est ce jour plus que d'autre choquant.

Mais en plus, toujours ce jour, cet espace permettait d'y glisser fort opportunément le texte attendu, qui n'avait pâs besoin d'être fort long, que La Canaille, mais certainement pas que lui, espérait en vain.

Canaille le Rouge connait nombre d'anciens journalistes de l'Huma, de militants qui ont assuré la fabrication et la livraison du journal parfois de façons périlleuses, d'ex CDH (dont la Canaille) du temps où le titre affichait fièrement ce qu'il était en s'honorant d'être communiste qui doivent rugir de colère et (comme Canaille le Rouge) ressentir cela comme une profonde blessure.

Comment tomber si bas ?

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #presse, #luttes, #Huma, #idées

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 16/10/2014 11:56

Au delà de la trahison avérée de certains dirigeants "communistes" du journal l'Humanité (et bien entendu des dirigeants de la Place du Colonel Fabien ) je pense que tous les militants lisant encore ce journal , doivent se préparer dans un proche avenir , à voir le journal disparaître définitivement des kiosques ! C'est une issue inéluctable pour cet ancien Monument de la presse , dans les stratégies de casses des valeurs communistes programmées en haut lieu !