Il y a les barrages qui cèdent et les barrages qu'on décide de cèder

Publié le 12 Octobre 2014

 

 

 

"Voix Royal"

suite

Il y a les barrages qui cèdent et les barrages qu'on décide de cèder

Aller les verts, allez les roses, allez les vers.

 

Ou comment PS et Verts bradent  les barrages hydroélectriques d'EDF et accélèrent les privatisations.

 

 

Dans la nuit du 11 octobre, un déluge sur le Gard et l'Herault , nouvel épisode cévenol orageux, accompagne un nouvel épisode socialiste qui n'a rien de météorologique à l'assemblée. La dame verte de Charente Poitou privilégie d'honorer l'Assemblée de sa présence pour ne pas avoir a affronter les populations sinistrées.

 

Elle continue opiniatrement de tracer son sillon lequel permet au capital de faire son beurre.

 

A coup d'annonces écoloto gagnantes pour celui-ci, la Jeanne d'Arc des portiques enfûme le paysage avec son interdiction des vaisselles jetables en plastique (une bonne idée en soit mais qui va exporter le désastre vers les plantations d'outre océan avec la culture intensive des bambous de substition en Malaisie où autres contrées sous la coupe des agraro-industriels), la fûmée des annonces sert à masquer ceci :

 

Au détour d'un débat pour le moins confidentiel, le gouvernement par sa ministre a fait passer un texte qui engage la vie quotidienne de centaoines de milliers de personnes, de milliers d'emplois, pose la question de la sécurité physique et énergétique des populations en privatisant les barrages hydroélectriques, pivots technologiques d'une énergie toujours présente et renouvelable, au côté des centrales thermiques d'alors, de la loi de nationalisation.

 

Petit rappel pour les plus jeunes et maintenant le plus grand nombre : 

 

En 1946, la France bénéficie de la nationalisation des industries électriques et gazières, la création d'EDF GDF par l'impulsion décisive de Marcel Paul, résistant, déporté, dirigeant de la CGT, ministre communiste du Général de Gaulle. Tous les producteurs et distributeurs d'électricité français (ayant pour leur plus grand nombre sombré dans la collaboration dont les plus importants, Mercier en tête), voient la confiscation par la Nation de l'outil industriel pour ne former qu'une seule et même entreprise publique nationale : EDF !

 

Edf et ses salariés au  statut d'avant garde toujours modèle social malgré les coups subis a permis, outre l'arrivée de l'électricité dans tous les foyers (la lumière et la radio), la reconstruction d'un pays ruiné pour en faire la cinquième puissance économique du monde. Efficacité du Service Public nationalisé !

 

Façon de s'incliner une fois de plus devant les exigences du Capital, le PS redonne aux héritiers d'un patronat gravement compromis les outils que la Libération lui avait confisqués pour répondre à l'interêt général contre le profit particulier. Voila qui éclaire encore une fois sur la nature de la sociale démocratie.

 

 

 

 

 

 

Il y a les barrages qui cèdent et les barrages qu'on décide de cèder

 

Ils étaient 32 dans l'Hémicycle pour faire passer le texte, 3 ont dit non (Chassaigne, là, a mieux réussi qu'avec ses propos sur la SNCF en s'y opposant)  la droite n'a pas eu besoin de mobiliser tant les "Verts" et le PS garantissaient la bonne fin de dilapidation du patrimoine public.

 

De même que Canaille le Rouge demande aux cheminots disposants de mandats électifs de nous dire comment ils peuvent en conscience persister à travailler avec un parti qui élimine du paysage ce qui a fait non seulement leur fierté mais aussi la raison d'un engagement, cette question mérite aussi d'être posée aux élus publics, par ailleurs venant d'EDF GDF (tout comme à ceux qui venant d'autres service publics éventrés par le parti socialiste) qui continuent d'agir dans des "majorités" de circonstances qui font écran à la réalité de la politique mise en oeuvre par le PS. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #bradage, #PS, #EELV, #services publics, #EDF, #Hydroélectrique, #économie, #politique, #élus

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 12/10/2014 12:30

Qu'ils ont de la "chance" tous ces habitants de la région Poitou-Charentes !
Même le chômeur et le plus simple des quidams , vont devenir ROYALISTES en votant encore pour la Royal Ségolène la prochaine fois .
Oyez , oyez bonnes gens ! Sa Majesté séduit !