Erdogan assassin ! collabo des théofascistes

Publié le 14 Octobre 2014

Erdogan assassin !  collabo des théofascistes

Alors que l'armée turque déployée à quelques centaines de mètres de la ville, canon dos aux théofascistes, laisse massacrer les kurdes à Kobané, mais traque ceux qui cherchent à fuir ou aller porter assistance à ses habitants, le chef de l'état de Turquie montre quel camp il a choisi.

La Turquie membre actif de l'OTAN, première force militaire de la région, disposant de tous les moyens de réduire au silence les théofascistes qui dépèce Kobané, non seulement laisse faire mais envois son aviation bombarder les régions où le PKK pourrait engager un soutien militaire au défenseur de la ville irakienne.

Le commandement de l'OTAN, les USA ne font rien sauf de dire leurs regrets aussi faux qu'insultants et démontrent ainsi la stratégie de l'alliance : laisser s'installer une nouvelle configuration géographique dans la région où la terreur dédiée permettra à l'impérialisme de construire de nouvelles offensives et mater toute vélléitée de mouvement de libération nationale.

Ce que disent les agences de presse repris par les journaux et confirmé par les images que les chaines ne diffusent qu'avec parcimonie :

 

"Des avions turcs ont bombardé lundi soir des objectifs du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est de la Turquie, une première depuis le cessez-le-feu décrété par les rebelles kurdes en mars 2013, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

 

Les chasseurs de l’armée de l’air ont frappé des positions du PKK qui attaquaient depuis trois jours un poste des forces de sécurité turques dans le village de Daglica (sud-est), a précisé cette source turque.

 

Cette opération intervient quelques jours après les émeutes qui ont enflammé la communauté kurde dans toute la Turquie, faisant au moins 34 morts, des centaines de blessés et de très importants dégâts matériels.

Ces manifestations ont été provoquées par le refus du gouvernement islamo-conservateur turc d’intervenir militairement pour sauver la ville kurde syrienne de Kobané, assiégée depuis des semaines par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Le pouvoir a engagé à l’automne 2012 des négociations avec le chef emprisonné du PKK, Abdullah Ocalan, pour tenter de mettre un terme à une rébellion qui a fait quelque 40 000 tués depuis son début en 1984.

Les rebelles kurdes ont décrété un cessez-le-feu unilatéral en mars suivant puis commencé à retirer une partie de leurs combattants de Turquie vers leurs bases du mont Kandil, dans le nord du territoire irakien. Mais ils ont interrompu ce mouvement il y a un an, jugeant que le régime d’Ankara n’avait pas tenu ses promesses de réformes en faveur de la minorité kurde du pays, qui compte 15 millions de personnes.

Les tensions entre les deux parties ont brusquement ressurgi à la faveur de l’offensive des jihadistes contre Kobané (Aïn al-Arab en langue arabe).

Abdullah Ocalan a récemment averti que la chute de Kobané signifierait la fin du processus de paix et sommé le gouvernement de prendre des initiatives avant mercredi.

S’il a sévèrement condamné les manifestants kurdes, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a promis de tout faire pour poursuivre le dialogue.

 

Il semble qu'Erdogan, encouragé par la passivité de ses alliés appelle dialogue l'usage de la 12/7 et les bombardements qui ratissent les populations.Dans cette affaire, le gouvernement français qui a conforté Erdogan en soutenant sa "zone tampon" une fois encore s'est installé dans le camps de faillis. Une honte dont il faudrait pour nous en laver que le peuple de notre pays dise haut et fort son indignation. Où sont les organisation pacifistes ? Que dit le mouvement syndical au moins celui qui se dit de classe ? Quelle mobilidation dans le camps progressiste ? Ce mot a-t-il encore un sens en 2014 ? 

 

Repost0
Commenter cet article