A propos de Hong Kong

Publié le 3 Octobre 2014

Et des positionnements hasardeux sous pression médiatique.

A propos de Hong Kong

Ceci est mis en ligne au moment où repression morts et charniers exigent urgente solidarité et sont sauf information manquante, en Ukraine et pas à Hong Kong.

Rien n'est plus dangereux que de porter des jugements à l'emporte pièce sans avoir de contact direct sur le terrain pour les étayer.

Souvenons nous comment pour avoir dans un communiqué écrit "Moins de trois mois après les crimes de masse perpétrés à Kiev sur Maïdan, le peuple ukrainien paie de nouveau le prix lourd des dérives fanatiques et extrémistes de clans opposés dans une lutte à mort.", la CGT a du faire un rétablissement compliqué deux jours après le massacre de la Bourse du travail d'Odessa pour essayer de se démarquer des oligarques et Nazis à la manoeuvrre en Ukraine.http://www.cgt.fr/L-horreur-s-invite-de-nouveau-en.html . Ce texte qui ne dénonce pas la réalité d'un crime d'état puisque piloté par le ministre de l'intérieur, ne parle pas, n'interpelle pas la CES sur le soutien inconditionnel que celle-ci apporte à l'UE à la manoeuvre pour aider les dits nazis.

Cela ne semble pas avoir servi de leçon puisqu'exclusivement à partir des information de l'AFL CIO-CISL(pardon la CSI) et des dépêches d'agences, un communiqué de la CGT porte appréciation sur les évènements de Hong Kong.

Oui, il faut être vigilant et aucune repression, n'importe, où ne doit être tolérée.

Loin de La Canaille de vouloir de près ou de loin soutenir le gouvernement Chinois. Ses propres dénonciations des formes de quasi esclavage dans les grands centres de production de sous traitance des grand monopoles capitaliste occidentaux sont plus fréquentes que les communiqués du département inter de la CGT sur la question.

Mais pour l'occasion, quels contact le département international de la CGT a-t-il noué avec ses homologues chinois ? 

Pourtant historiquement des liens forts étaient établies dès avant la seconde guerre mondiale, la CGT peut s'honorer d'avoir eu dans ses rangs nombre des fondateurs du syndicalisme chinois.

J-P Page qui outre le secrétaire général de l'UD CGT du Val de marne dans des moments de grandes luttes contre la casse insdrustrielles a aussi été animateur du secteur international de la CGT vient de produire un point de vu que La Canaille vous apporte ci après.

Si Canaille le Rouge, au nom d'une dénonciation partagée de la CES -CIS ne le suit pas entièrement sur la question de la FSM, les éléments qu'il apporte participe de la réflexion de ce que doit être la coopération internationale en matière syndicale d'un point de vue de classe, à établir à partir de  la connaissance de l'histoire qui lie le syndicalisme chinois à la CGT et donc des rencontres souhaitables et à rendre vite possibles. 

La Canaille persiste à penser que la CGT  après la fin de l'affrontement de blocs qui avait figée la reflexion, est (était ?)certainement la mieux placée pour proposer de tracer avec l'ensemble du syndicalisme positionné sur un point de vue de classe, un cap permettant de travailler à s'affranchir de la domination du capital et lutter contre l'impérialisme qui en est son bras armé.

Cela sans exclure ni considérer avec condescendance les centaines de millions de travailleurs affiliés à la FSM, mais les voir avec leurs organisations comme des partenaires avec qui chercher à construire un nouveau syndicalisme de luttes et de conquêtes, mobilisé pour la paix.

Concernant Hong Kong, n'est-il pas aventureux , sauf à revenir sur les frontières et traités internationnaux,  de considerer ce morceau du territoire chinois comme à part de la Chine*, une sorte d'extra-territorialité , et de donner un statut de confédération (validé par la CES et la CIS mais non conforme à la réalité nationale chinoise), droit qui est refusé aux syndicats du Donetz ou aux habitants du Sahara occidental par les mêmes ?

Dans cette crise, quelles sont les revendications de travailleurs chinois en matière de démocratie ? Que dirait la CGT si une organisation syndicale extérieure, sans la consulter, affichait un soutien officiel à ceux des salariés qui se trouvaient avec les "bonnets rouges" sous les portiques quand la CGT dénonçaient la réalité de la manoeuvre ? 

Il s'agit d'une question de fond pour pouvoir établir les constats d'accords et de désaccords éventuels dans ce respects mutuel.

Ou bien, c'est décider qu'il n'y a plus de travail international possible ce qui conduit à renouer avec des politiques d'alignement sur des préssuposés idéologiques dont la CGT avait annoncé se séparer en quittant la FSM.

Redisons le, qu'il y ait des problème de démocratie en Chine, c'est certain. Mais de même que l'AFL CIS n'est pas pertinente pour informer la CGT sur la situation au Vénézuela ou en Bolivie, sa compétence au vue de son bilan son histoire pour les pays de l'ex bloc socialiste comme en Europe est plus que sujette à caution. 

C'est cette CES qui a fait la litière d'un Walesa en pologne, soutien affirmé d'une égliseraciste et antisémite, lequel Walesa, il y a moins d'une semaine, vient de remettre une décoration à un des criminels des nazis de Svoboda en Ukraine.

Quand donc la CGT va-t-elle renouer avec son histoire et reconstruire des partenariats qui permettent de construire un syndicalisme de classe sur des bases internationaliste, sans suivisme ici et ostracisme là.

Quand donc cette question sera-t-elle mise à l'ordre du jour de la convocation d'un congrès des syndicats confédérés qui font la CGT?

Ci après la déclaration de la CGT  puis la réaction de JP Page.

 

Hong Kong

La CGT soutient la Confédération des syndicats de Hong Kong

mardi 30 septembre 2014

Suite à la violence de la police contre les manifestants hongkongais, les travailleurs de Hong Kong ont répondu à l’appel de la Confédération des syndicats de Hong Kong, Hong Kong Confederation of Trade Unions (HKCTU). Ils ont largement suivi la grève générale pour soutenir les réformes démocratiques. HKCTU condamne la répression violente, l’utilisation de gaz lacrymogènes et de diffuseurs de poivre, contre des manifestants pacifiques et demande la libération des manifestants interpellés ainsi que le respect de leurs droits pendant leur détention.

La CGT salue la mobilisation de HKCTU et soutient ses revendications pour : 
- Le respect des engagements d’organisation démocratique des élections ; 
- La mise en œuvre effective du suffrage universel promis pour la tenue d’élections justes ; 
- La paix et la justice pour les travailleurs et la population de Hong Kong.

La CGT exprime sa solidarité avec le mouvement syndical de Hong Kong et soutient leur revendication pour la démocratie et la justice sociale.

Montreuil, le 30 septembre 2014

Au sujet d’une déclaration de la CGT sur des manifestations à Hong Kong!

                                               ______________

 

 

La récente déclaration de la CGT au sujet de manifestation à Hong Kong est stupéfiante, elle est de plus un copié collé de celle de la CSI fidèle aux positions anticommunistes et antichinoises qui ont toujours été celles de la CISL! 

Elle est en forme d'exorcisme et confirme si il le fallait la nouvelle orientation internationale et européenne prise par la direction de la CGT. Celles ci sont dévastatrices pour la crédibilité internationale de celle-ci! Tout cela se fait dans l’ignorance des organisations et militants de la CGT! Mais on en a cure, on persiste, il faut plus que jamais être à l’unisson de la CFDT, de la CES et de la CSI et prouver encore et encore que la CGT à changer! Mais changer pour quels objectifs et pour quels résultats?

Cette position est de plus imprudente, et témoigne d’une profonde ignorance.

Ce qui n’est malheureusement pas une nouveauté! Ne “tournons pas autour du pot” cette déclaration cherche à porter un mauvais coup aux relations de la CGT avec les syndicats de Chine.

Pour avoir été responsable du département international de la CGT et membre de la commission exécutive confédérale de nombreuses années je connais particulièrement bien les relations presque centenaire de la CGT et de la Fédération des syndicats de Chine, cette prestigieuse organisation qui compte plus de 100 millions d'adhérents! Par ailleurs faut il rappeler que Chou en Lai , Chen Yi et Teng Sio Ping qui furent parmi les fondateurs de la Chine moderne étaient des militants de la CGTU. Teng Sio Ping le père des réformes qui ont fait de la Chine la première puissance économique du monde a même été licencié en 1923 pour fait de grève dans une usine Hutchinson de Montargis pendant que Chou En Lai futur premier ministre de la Chine, travaillait à Renault Billancourt et vivait dans un petit hôtel de la place d’Italie à Paris!

Il ne fut pas sans signification que la première et dernière mission internationale de Louis Viannet alors secrétaire général de la CGT fut en Chine. Comme son prédécesseur Henri Krasucki il avait souhaité renforcer nos relations avec la fédération des Syndicats de Chine. C'est ainsi que d'importantes coopérations bilatérales furent mise en place entre les départements internationaux des deux confédérations et en particulier avec des unions régionales CGT  comme celles de l' Ile de France, Rhône Alpes avec Pékin et Shanghai, puis la CGT contribua avec son Institut le CERCI/Louis Saillant, à la formation de dirigeants syndicaux de Chine. Que reste t’il de tout ça? Evidemment on peut faire comme l’autruche et se dire que tout cela c’est du passé et n'a jamais existé!

Mes missions en Chine m'avaient permis de rencontrer à de nombreuses reprises les syndicats de Hong Kong. La population de Hong Kong compte près de 10 millions d'habitants! Ce que la direction confédérale de la CGT semble ignorer c'est que depuis juin 1997, Hong Kong c'est aussi la Chine et que ce n'est plus "l'Union Jack" le drapeau britannique mais celui rouge de la Chine populaire qui flotte sur une des plus grandes cités du monde!

A Hong Kong il existe plusieurs organisations  syndicales,  donc le pluralisme y existe. La plus importante des organisations syndicales et de très loin est celle liée à la Fédération des Syndicats de Chine! Les autres sont de taille modestes pour ne pas dire pour certaines très modestes. Elles sont d'inspiration libérale et par dessus tout anti gouvernementale de Pékin. Dans leur orientations et fonctionnement elles ont plus à voir avec des ONG. D'ailleurs le sujet des manifestations actuelles n'est pas un sujet syndical mais la forme que doivent revêtir les prochaines  élections politiques  dans cette ville qui bénéficie en Chine d'un statut particulier assumé par celle-ci au nom du fameux principe »un pays deux systèmes ».

Ces manifestations ne sont pas conduites non par des travailleurs en lutte pour leurs conditions de vie et de travail mais par des "étudiants". ! En fait ces "syndicats" sont depuis longtemps utilisés et largement financés par la CSI (ex CISL), l'AFL CIO, et surtout par le département d'état  à Washington via le NED (National Endowment for Democracy) qui fait ce que la CIA ne peut faire. Le NED fut créer dans ce but par l’ancien Président des USA, le très réactionnaire Ronald Reagan. Il suffit d'aller sur le site web du NED pour connaître les programmes et le montant des financements en 2013 pour la "promotion" de la démocratie à Hong Kong! Ce qui est connu de ces subventions qui en disent long sur “l’indépendance syndicale” de ces organisations représentent exactement et officiellement pour 2013: 295.000, 31$, soit 235000 euros. En réalité tout cela n’est que la pointe immergée de l’iceberg et cette aide est tout sauf philanthropique!

Le département international de la CGT l'ignore ou fait il mine de l'ignorer!

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que ce qui de passe à Hong Kong trouve son inspiration dans les révolutions oranges dont l'exemple Ukrainien est le plus récent et le plus significatif. A ce sujet on attend encore de lire une déclaration de la CGT s'indignant sur le massacre de syndicalistes à la Maison des Syndicats d’Odessa incendié et mise a sac par des hordes néo nazie qui bénéficient du soutien de Bruxelles, de Washington et du gouvernement français !

Qu'elle est l'objectif de ces manifestations de Hong Kong mais tout simplement de contribuer à une stratégie géo politique d'endiguement et de déstabilisation de la Chine comme on le fait avec la Russie , l'Inde ou encore en Amérique Latine!

Ce qu'Obama considère comme une priorité stratégique pour maintenir et accroitre la suprématie des USA en Eurasie a été conceptualisé sous le nom de “Pivot Asian strategy"! Avant de s’aligner sur les déclarations de la CSI, ne faudrait il pas prendre en compte tous ces aspects, les étudier et s’informer en particulier sur ce que sont les enjeux géopolitiques de cette région si importante et décisive pour le devenir de l’humanité ! Ce qui est important c’est par dessus tout expliquer à partir d’un point de vue anti-impérialistes aux militants de la CGT, aux travailleurs, afin de les aider à bien apprécier ce que sont les véritables enjeux internationaux!

 

Décidément de la rencontre avec le CRIF et le refus du boycott d’Israël pour cause de relations avec le syndicat d’Israël la Histadrout, prolongé par la scandaleuse declaration sur Gaza, en passant par l’appui à l’ingérence et aux interventions militaires en Syrie après celles de  Lybie. Il y a bien là une constante une coherence qu’illustre par ailleurs des orientations plus générales qui ne sont pas sans suscité des interrogations grandissantes dans les rangs même de la CGT et celle du Mouvement Syndical international!

 

Jean-Pierre Page

Ancien responsable du département international de la CGT

et ancien membre de la Commission exécutive confédérale de la CGT

jean.pierre.page@gmail.com

 

 

 

Canaille le Rouge a trouvé sur la toile un texte qui date de 2004 mais qui donne un aperçu de ce qu'est l'organisation politique actuel à Hong Kong et les tendances depuis la domination coloniale britannique jusqu'à aujourd"hui.

Ce texte est certainement discutable mais il permet déjà d'y voir plus clair autour des enjeux politiques et semble montrer l'absence du syndicalisme hong-kongais dans cet espace au moment où cet article avait éte publié. :http://perspectiveschinoises.revues.org/706

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Chine, #syndicats, #CGT, #internationalisme

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 04/10/2014 10:49

Merci à Canaille le Rouge d'avoir "rectifier le tir" quant aux prises de position sur Hong Kong de "certains" syndicats .
J'ai moi-même écrit à la CGT après avoir été sur son site où j'ai découvert une déclaration du CSI sur le Tibet , laquelle m'a fait bondir de par son contenu que l'on peut qualifier de démagogique , voire de mensonge éhonté , ou d'ignorance totale de la réalité chinoise et de sa région tibétaine ; loin d'être celle décrite par le CSI . Déclaration du CSI se confondant INTIMEMENT avec les prises de position partisanes et anti-chinoises de nos parlementaires français lors des événements du Tibet , date où j'étais moi-même aux portes du Tibet , à Lanzhou avec une vision en direct des événements ... AUX ANTIPODES de celles du CSI et des parlementaires français .
Il faut également savoir que le Tibet est le château d'eau de toute la Chine , à l'exemple de l'Auvergne pour la France . Les adversaires de la Chine ne s'y sont pas trompés en ciblant en priorité la déstabilisation de cette région périphérique de la Chine ainsi que celle voisine de la région du Xinjiang .
Peut-on imaginer en France quelles seraient les réactions et les éventuelles conséquences géopolitiques et géostratégiques , si des forces étrangères poussaient l'Auvergne (château d'eau de la France) à l'INDEPENDANCE ?
Quant à la vie des tibétains et à l'attention des anti-chinois , qu'ils aillent sur place pour prendre conscience de la REALITE avant de baver d'aussi injustes inepties !

- A ce texte envoyé à la CGT.fr , on pourrait rajouter que dans la ligne de mire de l'Occident capitaliste , en plus de Hong-Kong et de Taïwan , Macao sera probablement elle aussi , victime de tentatives prochaines de déstabilisation .
Rien n'arrête le "progrès"...capitaliste ! Du moins pour le moment !

RBOBA 03/10/2014 23:39

Entendu ce matin sur France Inter une étudiante française faisant ses études à Hong Kong déclarer qu'elle participait à ces manifestations par solidarité, bien que ce ne soit pas son peuple. A quand des étudiants chinois, indiens, syriens, lybiens, ukrainiens, russes, vénézuéliens, brésiliens etc..;; à Paris, pour nous aider à nous débarrasser de Hollande, de la gôôôôche atlantiste et otanesque, des syndicats félons, des patrons voyous, des banquiers gangsters etc.... la liste n'est pas exhaustive ? Oui, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que tout ces pseudo-mouvements font partie d'un plan établi par le pentagone il y a quelques temps déjà, bien avant la destruction de l'Irak, contre certains pays et certaines parties du monde. Je vous fiche mon billet que d'ici quelques temps, vont être réactivées les manifestations anti-musulmanes en Inde, les manifestations de Sikhs, l'oppostion à Dilma Roussef au Brésil (qui étonnamment se fait bien silencieuse en ce moment - l'opposition pas Dilma Roussef), les manifestations contre Maduro au Vénézuela (dont on entend plus parler non plus, je parle bien sûr des manifestations), La Bolivie semble épargnée mais pour combien de temps encore ? Quand à l'Algérie, cet enlèvement de ce guide français de montagne, et son assassinat dans une région et sur un site précisément connu pour abriter un reliquat de maquis terroriste islamistes et alors que ce ce guide devait se présenter aux autorités locales qui lui auraient certainement déconseillées de s'y rendre.
Oui, la Chine fait trop d'ombre à l'impérialisme américain qui y voit là un concurrent sérieux sur le plan économique, qui s'attaque et avec succès à ce que les Etats-Unis commençaient à considérer comme leur nouvelle "chasse gardée", le continent africain. Tous ces pays qu'on nomme les BRICS sont menacés par les USA, l'Otan et leurs alliés au nombre desquels, la France.