Lagarde demeure

Publié le 9 Septembre 2014

et

attend les renforts.

Valls

les lui a promis

Lagarde demeure

Pas trop gênée par les gamelles qu’elle trimbale en matière d’exemplarité et de morale de gestion, la mise en examen par la Haute cour de la République, directrice générale par la grâce de Sarkozy du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, appelle la France à poursuivre ses efforts pour réduire son déficit budgétaire et à accélérer ses réformes.

Elle martèle son crédo dans un entretien au quotidien Les Échos .

"Il faut garder le cap de la réduction des dépenses publiques", défend Christine Lagarde, alors que le sarkocialiste gouvernement français annonce au même moment revenir sur l'ensemble de la politique en faveur de la petite enfance : crêche, congé maternité etc.au nom des réformes demangé par Angela Lagarde et Chritine Merkel.

Lagarde le veut, Valls le fait.

Ce qui veut dire tailler à la serpe dans tous ce qui est social, donner au capital privé (par contrats branchés sur les finances publiques et la tarification aux usagers solvables et excluant les autres), tout ce qui est nécessaires au fonctionnement de la société.

Mais les 400 millions de Tapie, on n’en parle pas c’est une affaire domestique de "manque de vigilance".

Normal elle a tellement de boulot pour tout étrangler la planète, elle ne peut pas tout faire.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #FMI, #Economie

Repost0
Commenter cet article