Un barreau de plus dans la descente vers l'abjection

Publié le 7 Août 2014

 

Renvoyer dos à dos

la multitudes des tués

et

les accidents de travail

des tueurs,

c'est insupportable.

Un barreau de plus dans la descente vers l'abjection

C'est la déclaration reprise par le Monde.fr d'une "ONG" israélienne qui derrière un langage chatié et des propos qui se veulent "équilibrés" blanchit les troupes d'invasion israeliennes.

On ne sait de cette "ONG" ou ceux qui relaient ses propos qui arrivera le premier dans les culs de basse fosse de l'abjection.

Canaille le rouge est-il aveuglé par la colère que le spectacle de Gaza oradourisé présente au monde ?

Faut-il tourner la tête le temps de retrouver ses esprits.

Reprise hasardeuse des belles paroles de Ferrat:

"J'hip'hopiserais les mots s'il fallait les hip hopiser,
Pour qu'un jour on sache ce que vous avez faits."

Avez-vous visité Oradour ?

C'est moins grand que Gaza.

Mais quand on parcours les rues de la ville, à chaque pas émerge la trace d'une vie. Homme, femme, enfant, jeune, vieux, dans la force de l'âge... stoppée net par la barbarie. Cela vous attrape au creux des tripes et ne vous lache pas; pour sa part ne peut lacher La Canaille.

Entrons juste un instant dans la logique de Lamerding, le général qui commandait le massacre et ses arguments  repris depuis par tous les négationistes : "ils" (qui ils ?) m'ont tué un (des)hommes, il doivent savoir que ce n'est pas impunément" la bonne vieille pratique des otages.

Quelle différence avec Gaza ?

Et il se trouve une "ONG" pour banaliser et revoyer dos à dos tueurs et assassinés avec cette réthorique : "s'il n'y avait pas eu Little Big Horn, il n'y aurait pas eu Wonded Knee". Sauf qu'à Little Big Horn les populations dites indiennes défendaient leur sol et à Wounded Knee le "tsahal" du moment faisait comme aujourd'hui.  Nous ne sommes guère éloigné de Gaza.

Mais peut-être (certainement) que cette organisation est-elle passée de "non gouvernementale" à "néo gouvernementale"? (Ce ne serait pas ne nouveauté dans la propagandstaffel de Netanyahou).

Pour autant, que la presse dite "libre et indépendante" fasse ses si ce n'est choux, du moins tiroir-caisses gras, permet de tracer l'asymptote de la rigueur déontologique de la rédaction du Monde.

Que diraient Fontaine ou Beuve Mery  d'une telle accroche dans cette situation ?

 

En relisant cette p@ge avant sa mise en ligne encore une hésitation. Aveuglé par rage et colère ? Non, Canaille le Rouge a relu le papier du Monde.fr.

Persiste et signe.

 

Vieux souvenir d'une si lointaine scolarité, le terme d'asymptote est utilisé en mathématiques pour préciser des propriétés éventuelles d'une branche infinie de courbe à accroissement tendant vers l'infinitésimal... et là c'est vraiment un infinitésimal déclin.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Gaza, #colère, #Oradour

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 08/08/2014 14:52

encore une faute de frappe : Le Monde et non le monde appartient à ......

RBOBA 08/08/2014 14:51

décidément : ....... où elle renvoyait (Esther Benbessa) dos à dos les familles israêliennes ...... et les familles palestiniennes.....

RBOBA 08/08/2014 14:49

il y a belle lurette que le Monde devient Immonde. Beuve-Méry doit se retourner dans sa tombe.
Esther Benbessa n'a pas écrit autrement dans un numéro du Hugington Post où elle renvoyait dos à dos la frayeur des familles israêliennes contraintes de dévaler à toute vitesse l'escalier de leur immeuble pour trouver refuge dans des refuges construits à cet effet.Je lui ai renvoyé une réponse cinglante, restée...... sans réponse. Mais comme je suis un vrai pittbull (je ne lâche pas ma proie facilement), le l'ai interpellée le 17 juillet 2014 au Rassemblement des Invalides, alors qu'elle s'apprêtair à rejoindre le "carré VIP", celui où se rassemblent ceux qui se ressemblent dans une sorte de "cordon sanitaire" (on veut bien être de göôôôche, mais tout de même, pas trop près des "gens de peu" comme les appellaient affectueusement Louis Guilloux, affectueusement, oui, parce qu'il s'y reconnaissait) c'est-à-dire, ces gens à écharpe tricolore, PcF et autres Front de Gauche, propres sur eux.
Le monde appartient à Pigasse, Bergé, la Banque Lazard et autres, non ? Neel ? (celui de Free) qui aiment si fort les technologies modernes qu'il s'est vu attribuer la Halle Frayssinet, lieu merveilleux qui aurait pu servir à autre chose qu'à l'installation de "start-up". Il aime le numérique, ce Monsieur Neel milliardaire, mais à l'instar des architectes qui prônent le béton à tout-và pour les autres, vivent dans d'historiques maisons ou hôtels particuliers : c'est le cas de ce Monsieur Neel qui a acheté une demeure historique (en principe invendable) l'ancien hôtel particulier, Quai de la Tournelle qui abritait le Musée de l'AP, l'hôtel de Marmon ou Marmion.