Quand la presse française se veut plus objective

Publié le 4 Août 2014

Quand la presse française se veut plus objectiveQuand la presse française se veut plus objective

Certes l'armée d'un pays que la presse - preuve d'intimité ?- préfère apeler par son prénom qui sonne mieux que par sa fonction qui dit son role, a, comme le dit le Monde repris son offensive, mais "qu'après la fin du cesser le feu" un peu comme à Alger les berets verts et (ou l'OAS) pouvaient  "canarder du bicot" qu' "après le couvre feu".

Bon bien sûr, il faut rétablir un équilibre de bon aloi pour la diffusion harmonieuse du titre si on veut qu'il soit lu à Sarcelle, à la Goutte d'or, à l'ambassade d'Israël et éventuellement au quai d'orsay. donc : 

De Jeudi à Dimanche on titrera sur les chars israéliens qui pilonnent les écoles et les hopitaux. Difficile de nier l'évidence d'autant que la colère gronde.

Mais vite, dès lundi pour rétablir l'équilibre on titrera ainsi :  "La police israélienne a annoncé lundi 4 août avoir arrêté une attaque« terroriste » à la pelleteuse à Jérusalem. Le véhicule a tué un piéton, un jeune israélien de 25 ans, après l'avoir renversé. Le tractopelle a aussi percuté une voiture et renversé un bus israélien, faisant cinq blessés légers selon le quotidien Haaretz."

La preuve que la violence aveugle irradie les deux camps.

C'est la course à l'équilibre de la terreur : Après les tunnels de la subversion face au chars, le tractopelle contre le F16, mais que vont-ils inventer ces hordes qui agressent Jérusalem.

L'équilibre rédactionel sera préservé.

Cela rappelle à La Canaille un papier d'un type de l'Aurore ou le Parisien vers 1970 71-qui dénonçait la cruauté des pièges en bambous acérés posés par le vietcong pour stoper les GI qui débarquaient en hélico après les bombardements au Napalm de l'administration Nixon.

Et que croyez vous qu'il arriva, ce fut le Vietcong qui gagna.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 05/08/2014 17:20

Si cela pouvait être vrai là aussi ! Et pour ne chagriner personne, j'emploierai cette expression bien connue même des athé(e)s au nombre desquel(le)s je suis : Inch'Alllah ! A la Grâce de Dieu !