Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand l’hôpital se moque de la charité

Quand l’hôpital se moque de la charité

L'OTAN et au premiers chefs l'UE dont la France et les USA ont décidé il y a quelques jours de sanctions économiques contre la Russie.

Il ne s'agit pas sur cette p@ge là de débatre de la légitimité ou non de la mesure, Canaille le Rouge a déjà donner son avis et a dénoncé une mesure aussi hypocrite que dilatoire.

La Russie ne se laissant pas faire sans réagir décide d'un embargo sur les produit venant des têtes de pont de l'OTAN (avec un "p" et un "t", pas un "c") la presse à l'image du monde titre :  "La Russie décrète un « embargo total » sur les produits alimentaires européens et américains"précisant, ce serait à se tenir les côtes de rire si ce n'était pas si grave :

"L'Union européenne a répondu à cette annonce qu'elle se réserve « le droit deprendre des mesures appropriées » contre Moscou, dénonçant une décision« clairement politique » des autorités russes."

Où cela devient un tantinet croquignolet, nos bas de plafond du quai d'Orsay et d'ailleurs n'y ont pas cru ou vu plus loin que le bout de leur nez, c'est la suite, mieux développée dans la presse helvète, que dans le figaro agricole ou autres missiles idéologiques en direction des campagnes.

La masse de ces crétins de la FNSEA et de la direction de la coordination paysanne tous plus eurocrates que producteurs vont pouvoir essorer leur mouchoirs. Pendant ce temps les petits producteurs vont en faire les frais, comme Suez et Total diront que c'est à cause de Poutine qu'ils augmentent le prix du gaz, avec l'aval du conseil constitutionel selon une mécanique maintenant bien huilée.

Petit rappel de l'état du marché jusqu'à hier :

Fruits frais, fromages, porcs ... représentent un volume d'affaires d'un milliard d'euros environ.

Ce sont avec les légumes (770 millions) les marchandises qui (d'après les exportateurs) manquent le plus sur les tables russes et constituent les principales importations alimentaires d'Europe avec les vins et spiritueux (1,5 milliard euros). 

Les pommes, les tomates et les pêches en particulier sont achetées chez les Européens qui traversent justement une grave crise cette saison, "en raison d'une production abondante et hautement périssable qui se fait concurrence aux étals".

La presse suisse, moins gênée aux entournures que les médias eurocrates, annonce franco la facture :

 

"L'embargo russe va engorger le marché européen

Mis à jour le 07 aoüt à 14h19 

Les sanctions russes sur les denrées alimentaires européennes et américaines risquent d'engorger le marché et de faire chuter les prix des produits périssables comme les tomates, les pommes et les pêches.

Avec l'Ukraine (avant la crise) et le Brésil, l'Allemagne et les Pays-Bas figuraient, l'an passé, parmi les principaux fournisseurs de la Russie, qui importe 35% de sa consommation alimentaire. Ce pays absorbe ainsi 10% des exportations agricoles et agroalimentaires de l'UE pour un montant de 12 milliards d'euros (14,6 milliards de francs) par an, selon Eurostat.

Qu'en disent tous nos syndicalistes agricoles, ces braves paysans qu'on retrouvaient tous sur les listes aux élections Européennes, teints du verts au brun enpassant par le gamme de rose les bleus et les blancs ? (depuis bien longemps le P"c"F s'est séparé de se secteur peu rentable de sa clientèle, un segment non porteur.

«La Russie est exportatrice de céréales, mais fortement importatrice de légumes et fruits et de produits transformés tels la viande, les produits laitiers», rappelle Xavier Beulin, patron du principal syndicat agricole français, la FNSEA.

C'est qu'au total, Paris a expédié l'an passé 1,17 milliard d'euros de produits agroalimentaires vers la Russie, dont 450 millions en boissons alcoolisées.

Et notre très européeniste Beulin de se mettre à gémir : 

"La Russie se ferme aux importations, mais les produits qui n'iront plus à l'exportation vont se rabattre sur les pays européens et créer une situation de crise», 

Luc Barbier, le président de la fédération des producteurs de fruits français (FNPF), telle une ardoise gondole de renchérir :  "

"les «Espagnols exportaient (en 2012) environ 100'000 tonnes de fruits vers l'Ukraine et la Russie: autant de quantités qui vont se rabattre sur le marché communautaire"

 

Selon la Wapa, l'association mondiale des producteurs de pommes et de poires, la Pologne est de loin le plus gros producteur de pommes de l'Union (3,5 millions de tonnes attendues cette année) avec l'Italie (2,3 millions) et la France (1,5 million). 

A quand un impôt "solidarité embargo" et des mesures contre la directive qui à coup sur va mettre une chopine de calvadka dans la musette du plombier polonais ? 

Où nous atteignons des sommets dans l'hypocrisie quand on suit la question depuis son origine, c'est, toujours, avec l'inneffable Beulin, cette sortie qui se veut consolotraice :

"L'embargo, décrété dans un contexte déjà tendu sur l'Ukraine, est considéré comme «peu justifié» par Bruxelles qui a porté plainte en avril devant l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce. C'est d'ailleurs l'espoir des producteurs français de voir l'OMC se saisir des sanctions décrétées par Moscou", indique M. Beulin.

Fermer le ban

Finalement l'OMC devrait poursuivre la Russie devant le TPI . En plus cela donnerait un bol d'air à Netanayhou et détournerait les regards de vers les SS de Kiev*.

Au fait quel JT a ouvert son 20h00 pour informer que la Malaisie avait déclaré l'Ukraine responsable du Crash du Boeing ? Pourquoi des sanctions contre la Russie ?

Comment ? Canaille le Rouge entend mal.  PARLEZ PLUS FORT ! Faut pas mélanger les problèmes ? Ah bon! Pourtant il semblait bien qu'il y avait comme une corrélation. 

 

Au fait, qui, de marché commun et UE en passant par Tafta et OMC, nous parlait de relations de coopérations libres et non faussées ?

* Dépêche "Bip Bip" reprise par le monde :"07 aout 12h56:

"Un hôpital du centre de Donetsk a été touché jeudi 7 août par un obus, faisant un mort et deux blessés. Un immeuble d'habitation a été atteint par un autre tir dans une rue proche, selon les autorités sanitaires régionales."

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article