Les yearlings, le grand prix d'Amérique

Publié le 29 Août 2014

"France Amérique Fondation"

Quand les élites

n'ont pas

de

Prix

Les yearlings, le grand prix d'Amérique

La date est obsolète, mais le fond ? 

 

 

 

Nombreux sont ceux qui à juste titre pointent la singularité de ce gouvernement qui se prétend de gauche avec un Premier ministre et un de ses sous-fifres qui disposent d'un rond de serviette permanent à la table de ce cénacle ultra réactionnaire de Bilderberg, lequel est à Davos ce que la vente des Yearling à Deauville est au prix de Diane à Chantilly.


Mais puisque comparaison hippique il y a, peu qui nous parlent du Grand Prix d'Amérique.


Cela mérite de voir qui figure au palmarès et est ou a été dans les stalles de départ :

Un canaillophiles a adressé à Canaille le Rouge la matière à ce qui suit. Il l'a tiré du site "Atlantico" un machin loin d'être rouge bien au contraire et publié le 22 mai 2012, juste après la victoire de Hollande à l'élection présidentielle.


L'alternance était prête : départ de la droite mais leurs roses alter-égo avaient été stylés grâce à la "French American Fondation" (FAF), une usine à cerveaux connue pour ses formations élitistes et surtout sa capacité à détecter de jeunes pousses , les "Young Leaders". 

 

L'accès est réservé à une dizaine de jeunes "sur-diplômés" chaque année.


La FAF fonctionne à cheval sur Paris et New-York, Atlantico précise "créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d'Estaing", vanté par Sarkozy en 2006 lequel y avait été accueilli alors en grandes pompes.


Est-ce important de signaler que John Negroponte , avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l'US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA) présida le machin entre 1997 et 2001 ?


Et là, oh surprise, sur les huit socialistes sélectionnés comme "Young Leaders" depuis François Hollande en 1996, cinq ont été ou sont dans le gouvernement de notre pays depuis l'arrivée de Blummollet à l'Elysée. Un est propulsé vers la Commission européenne un autre a du partir précipitamment faire cirer ses pompes ailleurs.


Autour de François Hollande (promo 96), Pierre Moscovici (96), Marisol Touraine (98) Aquilino Morelle (98, ex plume du Président),Arnaud Montebourg (2000), , Najat Vallaud-Belkacem (2006), , etc.
La gauche à l'assaut du pouvoir ? Tout devient plus que relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain , inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard.


Toujours à partir du site d'Atlantico, le programme se présente en ces termes :


"Programme phare de la French-American Foundation, le programme Young Leaders a été créé en 1981 et sélectionne chaque année pour leurs réalisations et leur leadership, 10 Français et 10 Américains âgés de 30 à 40 ans, appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines. 96 % sont recrutés au sortir de l'ENA ou de bac+5" .

Pas de risque de voir un bleu de chauffe ou une paires de sabot pour tacher les moquettes.


Cela dit, cette " FAF " ne fait pas la une de la presse audiovisuelle ou écrite. Pourtant, pour chaque millésime, il existe aussi une cuvée " Média " et en général, l'assemblage est assez minutieux : Young Leaders des médias, aujourd'hui actionnaires ou directeurs des principales rédactions, ces copains de promo de certains de nos nouveaux ministres. 

 

De Laurent Joffrin (Nouvel Observateur) à Denis Olivennes (Europe 1, Paris Match et du JDD), en passant par Matthieu Pigasse, Louis Dreyfus et Erik Izraelewicz (Le Monde)... l'ineffable Ch Ockrent ou JM Colombani, la liste est somptueuse.


Qu'est-ce que ce grand monde est petit.

Pour occuper vos soirées de cette fin d'été à la météo ultra capricieuse, Canaille le Rouge vous livre en vrac la liste de ces si FAFshionables du capital, avec derrière leur fonction principale (promotions et avatars, les situations ont pu, pour certain(e)s avec éclats, évoluer depuis la publication de cette liste qui a maintenant deux ans) : Une obscure conseillère municipale de Lyon peut ainsi être aujourd'hui ministre de l'Éducation nationale. Ce qui intéresse La Canaille , c'est l'éclectisme du vivier.


Manquent les nouveaux arrivants mais certainement que la sagacité des canaillophiles comblera ces lacunes :



Philippe Askenazy (2005) Directeur de Recherche au CNRS Ecole d'économie de Paris

Frédéric Barbry (2010) Etat-Major des Armées, Division Emploi Ministère de la Défense

Nicolas Bazire (1998) Directeur Général Groupe Arnault

Alexandre Bompard (2009) Président Directeur Général Europe1Michel Bon (1981) Président Devoteam 

Jeannette Bougrab (2010)Secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et la Vie Associative

Frédérique Bredin (1994)

Manuel Carcassonne (2001) Managing Director Editions Grasset

Henri de Castries (1994) Président du Directoire Groupe AXA, président du Comité de Direction de Bilderberg

Yves Censi (2003) Député de l'Aveyron Assemblée Nationale

Emmanuel Chain (1999) Président Groupe Eléphant

Hedwige Chevrillon (1996) Editorialiste BFM Radio et BFM TV

Jérôme Clément (1982) Vice-Président ARTE France

Béatrice de Clermont-Tonnerre (2010)Directrice du Dévelopement Lagardère

Annick Cojean (2000) Grand reporter Le Monde et France Télévision

Jean-Marie Colombani (1983) Président JMC Média

Matthieu Croissandeau (2002) Rédacteur en chef adjoint Le Nouvel Observateur

Christophe Cros (1999) Directeur Général Délégué  Suez Environnement Président Directeur Général – Sita France

Louis Dreyfus (2005) Administrateur Les Inrockuptibles

Sylvie Dreyfus (1981) Chef de Cabinet de la Directrice de la recherche et de l'innovation, Commissariat général au développement durable Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer

Nicolas Dufourcq (1994) Directeur général adjoint – Directeur Financier Cap Gemini

Hakim El Karoui (2007) Director Rothschild & Cie Banque

Bernard Faivre d'Arcier (1983) Former Director Avignon theatre and dance Festival Directeur BFA-Conseil

Eric Fassin (1994) Professeur agrégé Département de sciences sociales Ecole Normale Supérieure

Olivier Ferrand (2005) Fonadateur de Terranova (décédé) ex dirigeant du Think-tank terra nova (Fr Chérèque successeur)

David Fontaine (2010) Journaliste Le Canard Enchaîné

Stéphane Fouks (2001) Chairman EURO RSCG

Thierry Gausseron (2008) Administrateur général Musée d'Orsay

Bernard Guetta (1981) (who else ?) Chroniqueur – France Inter Editorialiste – Libération et au Temps Grand reporter – la Repubblica

Jean-Claude Guillebaud (1981) Directeur Littéraire Editions du Seuil
Catherine Hodeir (1989) PRAG Histoire Université de Picardie-Jules Ferry

François Hollande (1996) Député et Président du Conseil Général de la Corrèze Parti Socialiste (successeur de N Sarkozy 188 faubourg St Honnoré)

Erik Izraelewicz (1994) Directeur Général Adjoint et Directeur des Rédactions La Tribune

Jean-Noël Jeanneney (1983) Professeur, Sciences Po Paris Président, Europartenaires

Laurent Joffrin (1994) (who else ?) Directeur Libération

Alain Juppé (1981) Ministre d'Etat, Ministre de la Défense et des anciens Combattants Maire de Bordeaux

Sylvie Kauffmann (1998) Directrice de la Rédaction Le Monde

David Kessler (1999) Conseiller, en charge de la culture, de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche Mairie de Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet (2005) Ministre de l'écologie, développement durable, des transports et du logement

Pierre Kosciusko-Morizet (2008) PDG Groupe PriceMinister

Anne Lauvergeon (1996) Présidente du Directoire AREVA

François Léotard (1981) Ancien Ministre Inspecteur Général des Finances

Bruno Le Roux (1998) Député de Seine-Saint-DenisAssemblée Nationale 

Sophie-Caroline de Margerie (1994)Conseiller d'Etat

Gilles de Margerie (1989) Membre du Comité Executif Directeur banque privée, capital investissement et immobilier Crédit Agricole SA

Pierre Mariani (1995) Président du Comité de Direction Dexia

Alain Mérieux (1982) Président BioMérieux SA

Emmanuelle Mignon (2005) Maître des Requêtes Conseil d'Etat

Alain Minc (1981) Président AM Conseil

Arnaud Montebourg (2000) Député de Saône et Loire Assemblée Nationale

Aquilino Morelle (1998) chausseur

Pierre Moscovici (1996) Député, Président de la Communauté d'Agglomération du Pays de Montbéliard Assemblée Nationale

Dominique Nora (1994) Rédactrice en chef adjointe, service Economie Le Nouvel Observateur

Olivier Nora (1995) Président Directeur Général Grasset et Fayard
Christine Ockrent (1983) Directrice Générale Audiovisuel Extérieur de la France

Denis Olivennes (1996) Président du Directoire Groupe Nouvel Observateur

Valérie Pécresse (2002) Ministre de l'Enseignement supérieur et de
la Recherche

Thierry Pfister (1981) Auteur Editions Albin Michel

Matthieu Pigasse (2005) Directeur Général Délégué Lazard Frères

Eric Raoult (1994) Député de Seine Saint Denis
Assemblée Nationale Maire du Raincy, Seine-Saint-Denis

Alain Richard (1981)Maire de Saint-Ouen L'Aumône, ancien ministre socialiste

Pascal Riché (1999)Rédacteur en ChefRue 89

Guy Sorman (1982)Président Editions Sorman

Jacques Toubon (1983)Ancien Ministre Député au Parlement Européen Président du Comité d'Orientation de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration

Marisol Touraine (1998)Députée de la troisième circonscription del'Indre et Loire Assemblée Nationale

Najat Vallaud-Belkacem (2006)

Adjointe au Maire de Lyon Déléguée aux Grands EvènementsA la Jeunesse et à la Vie associative Conseillère Générale du Rhône

Laurent Wauquiez (2006) Ministre Délégué des Affaires européennes Ministère des affaires étrangères

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #économie, #réseaux, #internationale du capital

Repost0
Commenter cet article

BA 29/08/2014 17:04

La gauche américaine va faire une politique antisociale ... par ordonnances.

Vendredi 29 août 2014 :

Professions réglementées, travail du dimanche : le gouvernement va réformer par ordonnances.


C’est une nouvelle confirmation que l’Elysée et Matignon sont bien décidés à accélérer les réformes. De gré ou de force. Selon nos informations, le gouvernement se prépare, pour lever les freins de la croissance, à légiférer par ordonnances.

Le projet de loi sur la croissance, initialement préparé par Arnaud Montebourg et qu’il revient désormais à Emmanuel Macron de porter, prendra ainsi la forme d’une « loi d’habilitation à procéder par ordonnances », qui devrait être présentée en Conseil des ministres début octobre - et non plus en septembre, comme initialement envisagé - puis au Parlement dans la foulée. « On a dit qu’on allait accélérer, on accélère », résume un proche du dossier.

Aller vite au nom de l’urgence de relancer la croissance n’est pas l’unique motivation de l’exécutif. Via une loi d’habilitation, le gouvernement va se contenter de présenter à l’Assemblée les grands chapitres de la future loi tout en renvoyant à des ordonnances le détail des mesures. Une manière de faire qui a déjà été utilisée au début de l’été avec la loi d’habilitation sur la simplification de la vie des entreprises, un sujet plutôt consensuel.

Cette fois-ci, avec un texte dont le cœur sera constitué par la déréglementation de certaines professions (notaires, huissiers, éventuellement pharmaciens, etc.) et, comme l’a confirmé la semaine dernière François Hollande, l’assouplissement du travail dominical, c’est clairement une manière pour Bercy et Matignon de garder les coudées franches. Et de s’épargner de longs et potentiellement explosifs débats dans les hémicycles, en particulier sur le travail dominical, réforme qui pourrait faire grincer des dents une partie des députés de gauche. Le risque, naturellement, est de s’attirer les foudres de ces derniers, que la démarche revient à exclure du débat.

C’est, après la déclaration d’amour aux entreprises de Manuel Valls mercredi, un nouveau point qui devrait électriser l’ambiance à l’université d’été du PS, qui a débuté ce vendredi à La Rochelle.

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0203734574171-professions-reglementees-travail-du-dimanche-le-gouvernement-va-reformer-par-ordonnances-1037260.php