Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faudra-t-il débaptiser tous les lieux portant le nom

de

François Mitterrand

du département

de

Seine St Denis ?

Faudra-t-il débaptiser tous les lieux portant le nom

Ainsi donc la ville de Stains, Seine Saint Denis, vient d'inaugurer son collège Barbara.

Pour Canaille le Rouge, la grande dame en noir fait partie des références premières de sa discothèque, De Nantes à Göttingen en passant par l'Aigle noir, sa voix est toujours à portée d'oreille de La Canaille.

L'idée de lui dédier un lieu public, pourquoi pas d'enseignement, n'aurait du soulever aucune objection biebn au contraire.

Mais voilà, il n'a pas été construit de nouvel équipement, c'est à l'occasion d'une réhabilitation technique qu'un collège a changé d'état civil.

C'est ainsi qu'à Stains, Seine St Denis, municipalité à direction P "c "F, députée une certaine M-G Buffet, qui fut secrétaire général du dit P "c "F, le maire par ailleurs conseiller général et vice-président du CG de St Denis, il a été décidé de débaptiser le collège Maurice Thorez.

Ce n'est pas sans poser quelques questions.

Si c'est parce que M Thorez n'est pas originaire de la ville, la quasi-totalité des noms des édifices publics de Stainssont dans ce cas, le né natif de Stains le plus proche est Utrillo né rue du poteau à Paris 18ème, pas à Stains, Barbara sera sa voisine -née dans le 17ème).

Pour les collèges du département? le nombre de  Séquano-Dionysiens oblige à rechercher bien audelà des frontières départementales sans qu'il y ait à redire.

Alors, Pourquoi Thorez .

Aurait-il eu un passé honteux au regard de l'Histoire nationale ?

Vice-président du Conseil (vice Premier ministre ou ministre d'État dans la terminologie de 2014) sous mandat du général De Gaulle quand d'autre cachait leur francisque pour pourvoir se refaire ? Cela ne peut être ce qui pilote le choix dans un département ou François Mitterrand à autant de plaques et index qu'un sapin de noël a de boules et guirlandes.

Comme les historiens notent de façon quasi-unanime qu'il fut celui qui sera, malgré la non-intervention de Blum en Espagne, l'initiateur en France du rassemblement antifasciste, vu le nombre d'évocations du dit Léon Blum en seine St Denis, ce ne peut être la raison.

Thorez fut à coup sûr celui qui porta l'idée du Frant Populaire à l'intérieur de la IIIème internationale, Un des tout premiers organisateurs du Front populaire et dirigeant du parti de la solidarité avec l'Espagne Républicaine. Une stratégie de front Populaire que le mouvement ouvrier imposera à la SFIO. De plus quand on se rappelle de l'appel à résister de juillet 40, quand nombre de députés SFIO votaient les pleins pouvoirs à Pétain, cela ne peut être cela dans le département du président de l'Assemblée nationale.

Et que dire de la kyrielle de tous ceux qui -année du centenaire de la grande boucherie- gardent pignon sur rue alors qu'ils se vautrèrent dans cette union sacrée dont le jeune Parti Communiste en France, la SFIC), extirpa le mouvement ouvrier avec l'action de dirigeants comme Vaillant Couturier, Semard ,Thorez.

Reste donc une seule hypothèse : gommer toute référence à ce qui fut un parti révolutionnaire qui combattait seul le capital et la trahison qui avait produit la saignée de la classe ouvrière, fait la courte échelle aux fascismes en Europe.

Maurice Thorez est une de ces références majeures.

Une des phrases de Thorez, très connue des communistes d'alors, titre d'un article publié dans l'Humanité du 14 août 1931 est "  pas de mannequins dans le parti ".

En 2014, il n'y a plus de parti, plus de mannequins, mais le P "c "F s'affiche comme top model... en tailleur rose.


 

Faudra-t-il débaptiser tous les lieux portant le nom
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article