C'est du sud ...

Publié le 16 Août 2014

 

Oui et sans hésitation,

pour toute la part incontestable 

qui lui revient

mais pas que ...

18 août 1944, plage de Cavalaire, une section du 18ème régiment de tirailleurs sénégalais.

18 août 1944, plage de Cavalaire, une section du 18ème régiment de tirailleurs sénégalais.

Blummollet, lyrique et culturo hémiphlegique dressé comme poulet de grain sur le pont d'un porte avion :

« C'est du Sud, oui du sud, que l'Europe doit son salut et elle ne doit jamais l'oublier », a-t-il insisté face à une centaine de vétérans du débarquement de Provence parmi lesquels quelques anciens combattants de « l'Armée d'Afrique », Algériens, Marocains ou Tunisiens,

D'accord pour ne pas renouer avec les pratiques du RPF, du MRP et de la SFIO pour nier la place des troupes coloniales dans la Libération de la France et mépriser les anciens combattants issus de "l'empire".

N'oublions pas que malgré les engagements des mêmes politiques, alors que "le sud" les libérait ils ont choisi de laisser en place Franco et Salazar puis réprimé dès le 8 mai 45 ceux qui à qui la France "devait son salut".

Mais puisque notre éminent spécialiste du raccourcis historique parle d'Europe, n'oublions pas que les 2/3 de l'Europe dont la moitié de l'UE d'aujourd'hui ont été libérés par l'Armée Rouge, les partisans, y compris  les pays où paradent les anciens SS et où les anciens résistants de Kiev à Riga sont pourchassés.

Une armée Rouge où les diversités de provenances n'ont pas conduit à chercher à "blanchir" l'aspect épidermique de ses troupes pour les défilés de la Victoire.

Il semble qu'un nuage certainement venu d'Ukraine lui ait obscurcis la vision réelle de l'histoire. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article