SNCF suite et pas fin de la duplicité officielle

Publié le 24 Juillet 2014

La presse :

"La réforme ferroviaire définitivement adoptée par le Parlement"

 

Après ce :

Maintenant c'est : 

 

« La réforme française va dans la bonne direction », a déclaré récemment le commissaire européen aux transports, Siim Kallas*, alors qu'il avait défendu contre Paris et Berlin une séparation entre le gestionnaire de réseau et l'opérateur historique.

IL FAUT SE RAPPELER que ce "commisaire" est un ultra libéral au parcours asez exemplaire:Membre du Soviet suprême de l'Union soviétique et président de la Confédération estonienne des syndicats entre1989 et 1991, Siim Kamllas est bonne affaire pour le capital c'est un peu un croisement de Chérèque et de Sapin mâtiné de Fillon ou de Gattaz. Passant directement de la bourse du travail à celle des valeurs, il devient en 1991 président de la Banque centrale estonienne.devenu un des chantre de l'iltra libéralisme (son parcours ressemble à celui de l'agent orange empoisoneuse d'ukraine) depuis 2012, il tente d'imposer la libéralisation complète du trafic ferroviaire, cherchant à rompre les monopoles de la SNCF et de Deutsche Bahn, son équivalent allemand.
La loi cuviller lui plait ? C'est un brevet de bonne conduite pour le gouvernement Valls.
qui 

 

Guillaume III prend ses marques et organise l'accueil du capital sur le réseau national.

Vous noterez que le document ci dessous est en ligne avant même la signature des décrets d'application d'une loi qui consacre le démantellement de l'entreprise dont il avait théoriquement charge de gérer dans l'interêt du Pays et de son service public. 

 

http://www.psef.sncf.com/

http://www.psef.sncf.com/

"Le Parlement a adopté définitivement, dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 juillet, par un ultime vote du Sénat, la réforme ferroviaire qui a été à l'origine d'une grève de deux semaines à la SNCF en juin. Le texte, issu d'un compromis entre députés et sénateurs, a été voté par les socialistes, les RDSE (à majorité PRG), les écologistes et l'UDI-UC, mais rejeté par les communistes et l'UMP". (le monde)

En outre, les députés ont voté une « règle d'or » contraignant l'Etat et les collectivités territoriales à financer le développement de nouvelles lignes qu'ils souhaiteraient. Traduction "on" peut endetter la France pour offrir du CICE au patronat ou commander des mirages à dassault subventionner des chars Leclerc dans les émirats, mais il faut avancer l'argent pour les infrastructures et réseaux publics qui seront réalisés dans la cadre des PPP par Vinci Bouygue Veolia ou autres.

Ces coups de pieds au cul qui se perdent, ces oeufs pourris qui ne volent pas,  c'est quand qu'on les distribue, qu'on leur donne de l'élan ?

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article