ils entendent le mot culture

Publié le 24 Juillet 2014

Ils sortent

leur

police

municipale

ils entendent le mot culture

Canaille le Rouge vient de recevoir ce qui suit.

En lisant, entendez la musicalité du texte.

Cela se fredonnerait presque comme une sorte de Valls, celle de la mascarade.

Une Mascarade dont les intermittents et la culture font les frais.

Avignon, le 24 juillet 2014.
Communiqué d'action: Une violence irresponsable

 


Nous venons de nous faire sortir.

Nous venons de nous faire sortir très violemment.

Nous venons de nous faire sortir très violemment de L'Hôtel de Ville d'Avignon.

Nous venons de nous faire sortir très violemment de L'Hôtel de Ville d'Avignon par la Police Municipale.

Nous venons de nous faire sortir très violemment de L'Hôtel de Ville d'Avignon par la Police Municipale sur ordre de la maire d'Avignon.

Nous venons de nous faire sortir très violemment de L'Hôtel de Ville d'Avignon par la Police Municipale sur ordre de la maire socialiste d'Avignon, Cécile Helle.

 

Le texte se poursuit ainsi :

Nous, membres de la Coordination des Intermittents et Précaires, étions venus, ce jeudi 24 juillet, dès 10H30, pour obtenir un rendez-vous lui demandant d'affirmer et d'afficher clairement sa position quant à son soutien au mouvement de lutte unitaire.


Après une attente de 4 heures, nous avons décidé de bloquer l'entrée de la mairie, pour enfin obtenir cet entretien.


La seule réponse a été l'arrivée de policiers municipaux qui nous ont enfermés dans la mairie et expulsés manu militari avec une violence incontrôlée.


La façon dont elle nous a été renvoyée est à la hauteur du mépris et du dédain avec lequel ce gouvernement et les partenaires sociaux signataires de l'accord d'assurance chômage nous traite depuis ces 4 derniers mois.


Nous allons autour des tables, nous rencontrons les politiques, nous proposons, nous patientons. Au final, nous recevons des coups.
Il n'y a qu'en haussant le ton et les actions que nous serons entendus.


Aujourd'hui, en Avignon des compagnies sont en grève, à Chalon dans la rue 2000 personnes manifestent, bloquent le Medef, les Pôle Emploi, la préfecture, et 50% des compagnies sont en grève ce soir.
Il y a des actions sur tout le territoire, l'été est loin d'être fini.


Il est temps que le gouvernement prenne ses responsabilités car ce dialogue de sourd, ne fait qu'accroître notre colère.


La réaction de la mairie d'Avignon en ce 24 juillet est une grave erreur et une rupture

.
Aujourd'hui, en Avignon, ce "festival militant"a un goût amer et exaspéré.


Nous demandons à toutes et tous, ici et ailleurs, de relayer ce grave événement.


Nous demandons à toutes et tous, de ne pas se satisfaire de "soutiens" qui n'en sont pas.


Nous demandons à toutes, tous d'être plus forts, plus nombreux, plus déterminés encore et de réagir fermement à ce nouvel acte de trahison.


Coordination des Intermittents et Précaires.

Chacun mesurera que reprendre ce communiqué est déjà un soutient.

Juste un point dans le débat :

Fraternellement camarades artistes et techniciens du spectacle, intermittent des granties sociales et permanents des luttes, croyez-vous vraiment que dans ce débat, en fait conflit frontal, tant que vous parlerez de "partenaires sociaux " vous aiderez à l'avancée de vos revendications ?

Dans l'affrontement de classe il n'y a pas de partenaires sauf ceux du même camp.

La Culture n'y échappe pas et le gouvernement qui n'est pas au dessus de la mélée n'est pas arbitre mais partenaire du patronat et de ses alliés signataires.

sinon c'est une Valls, oui, celle de la mascarde : 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #intermittents, #Avignon, #luttes

Repost0
Commenter cet article