Boeing 747 pour information et réflexion

Publié le 23 Juillet 2014

Boeing 747 pour information et réflexion

Alors que le Monde de ce jour persiste à ne donner qu'une version très officialisée par l'OTAN, il faut lire ces éléments nouveaux:

 

Le texte qui suit, mis en ligne par Danielle Bleitrach, ne prétend pas donner les clés de l'énigme du Boeing 747 mais il allume un projecteur pour le moins tenu volontairement éteint du coté de l'OTAN.

Après la question du chasseur bombardier accompagnant le 747, après les questions de balistiques posées par les controleurs aériens, après les questions sur la maitrise technologique de l'armement en cause, ce point ne pourra pas ne pas interroger et rajouter à la question de fond :

Le Capital, devant sa crise insurmontable en l'état n'est-il pas entrain par tous les moyens de chercher un casus belli* pour engager un affrontement capable de "purger le ssystème" à la manière d'il y a exactement un siècle.

Au flash de 9h00 sur France Musique ce 23 juillet, une dépêche annonce que "contrairement à ce qu'a déclaré John Kerry, les services de renseignements américains affirment que les USA n'ont aucune preuve de l'implication de la Russie dans l'affaire du crash du Boeing, impossible d'affirmer que les russes ait fourni le système de tir" ce qui donne du sens à l'hypothèse avancée au paragraphe précédent. 

1-crimee-1980-urss-otan-cassini
Voici déjà plusieurs articles sur ce blog qui dénoncent le rôle de l'oligarque genévois-israélien-ukrainien, Igor Kolomoïski. Ce qu'est ce personnage m'avait été révélé par un juif patriote russe de Yalta qu m'expliquait à quel point ce type était une ordure, au point d'avoir commandité les massacres d'Odessa, d'avoir fait assassiner le maire de Kharkov, un autre juif et de financer les bataillons néonazis de la garde nationale avec comme consigne de tuer "les russes" , prime à l'appui. Parce que derrière le massacre du Donbass une guerre entre oligarques est livrée et kolomoîski pour le moment allié à Poroshenko est déjà en train de démontrer sa propre efficacité dans l'horreur aux maitres américains. La Russie a déjà lancé un mandat international contre lui pour crime contre l'humanité. Voici une nouvelle pièce apportée au dossier. En effet l'oligarque qui détient privatbank à travers lesquels il a vidé les comptes de dépôt du Donbass et de la Crimée, en s'appropriant jusqu'à l'argent des œuvres juives de Crimée, détient aussi l'aviation (après l'escroquerie de Swissair) et la tour de contrôle du vol se trouvait à Dniepropetrovsk dont il a été nommé gouverneur par les putschistes du Maïdan. (Danielle Bleitrach)

MOSCOU, 23 juillet – RIA Novosti

L'oligarque et gouverneur de la région de Dniepropetrovsk Igor Kolomoïski, qui finance en partie les services de contrôle aérien d'Ukraine, pourrait avoir donné des ordres aux opérateurs chargés du vol du Boeing 777 malaisien qui s'est écrasé le 17 juillet, a déclaré mercredi le vice-président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Neverov.

"L'oligarque Igor Kolomoïski possède plusieurs compagnies aériennes ukrainiennes: Lignes aériennes internationales de l'Ukraine, Dnepravia, Aerosvit, mais fait encore plus intéressant, il finance l'activité des services de contrôle aérien de Dniepropetrovsk, responsables du suivi du vol tragique, et dans une certaine mesure l'aspect technique de l'activité des contrôleurs aériens de l'ensemble de l'Ukraine (…). C’est-à-dire qu'il pourrait avoir donné des ordres directs à certains services de contrôle aérien, notamment à ceux censés suivre le vol du Boeing malaisien le 17 juillet", a indiqué M. Neverov sur la chaîne Rossia.

Selon lui, l'activité de Kolomoïski doit faire l'objet d'une attention soutenue, et peut-être même être évoquée par la commission internationale chargée d'éclaircir les circonstances du drame.

Le vice-président de la Douma a également proposé aux leaders occidentaux de vérifier les armements des bataillons punitifs financés par Kolomoïski, et de chercher à savoir s'ils possèdent des systèmes Buk (armement soupçonné par les Etats-Unis d'avoir causé le crash, ndlr). Les troupes de Kolomoïski possèdent des tanks, des véhicules de transport de troupes et des lance-roquettes multiples, a-t-il rappelé.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk. L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude.

Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude. Le fait que l'avion ait survolé une zone de guerre a soulevé de nombreuses questions chez les observateurs internationaux.

Igor Kolomoïski finance plusieurs bataillons spéciaux chargés de réprimer l'insurrection dans le sud-est de l'Ukraine, dont le tristement célèbre bataillon Azov. Il est poursuivi par la justice russe pour "organisation de meurtres et recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux" entre autres.

* Casus belli : locution latine signifiant littéralement « cas de guerre », qui désigne un évènement déclencheur d'un conflit.

Des événements violents fortuits, provoqués ou montés de toutes pièces (opérations dites sous fausse bannière) ont souvent été utilisés par les nations pour justifier, par la voie d'une propagande, leur initiative d'un conflit armé ouvert présentée comme une riposte globale nécessaire (ou pour obtenir l'entrée en guerre d'un allié à leur côté) à l'encontre d'un pays tiers ou d'un adversaire politique intérieur.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Ukraine, #Paix, #oligarques, #provocations

Repost0
Commenter cet article

Verroust 23/07/2014 09:37

L'Europe (c'est à dire l'impérialisme allemand renaissant) serait pour un conflit avec la Russie (où pourtant la contre-révolution "libérale c'est à dire capitaliste est faite) alors que l'objectif prioritaire des USA, c'est la Chine (d'où la réconciliation avec l'Iran et le réarmement du Japon).