Autopsie d'un crime

Publié le 24 Juillet 2014

Le document n'est pas d'excellente qualité mais reste lisible. Des journalistes ont dressé ces comptes.

C'est ce genre de document statistique glacial qui fait les débats des écoles de guerre.

Deux lectures possibles : renvoyer les parties dos à dos en déplorant le déséquilibre ? Ce serait trop simple et surtout hors de la réalité et vérité historique.

Deuxième lecture, en creux noter ses insuffisances : ce que ne dit pas le document c'est la localisation de ces morts. La quasi totalité des palestiniens meurrent sur leur terre ; le plus grand nombre d’israéliens meurent sur des terres qu'ils colonisent au mépris de la condamnation mondiale et du droit international.

Pas d’éclairages sur la nature civile ou miltaire des morts, ni sur l'âge, le lieu le sexe.

Ce document, pour révélateur qu'il est, masque une grande part de la nature du crime de guerre permanent commis par les gouvernants Israeliens.

 

 

Autopsie d'un crime

Enfin et pour ne pas allourdir le propos, notons que faire partir le "décompte" en 2000 permet de faire abstraction des miliers de morts palestiniens depuis 1967 et de discrètement faire oublier les actes de barbarie pure commis par, avec la participation ou avec le soutien d'Israël, singulièrement les exterminations de masse dans les camps palestiniens à l'image de Sabra et Chatila.

Malgré toutes ces réserves, cette infographie montre la rage de tuer massivement et la préméditation systématique des campagnes répressives menées par Tel Aviv.

Pour les reprendre et lui les retourner, à partir des propos obscènes de Mayer Babib*, si nuit de cristal il y a c'est du coté de gaza qu'elle se produit et on sait, le document atteste qui est du côté des massacreurs.

 

 

*Sauf erreur ou omission toujours pas de dénonciation par son groupe à l'AN, pas même de prise de distances, silence de Bartolone et la questure ne l'a toujours pas sommé de venir s'expliquer. L'homme est indigne de son mandat et doit être destitué pour mensonge et apologie de crimes de guerre.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Palestine, #guerre, #polituique internationale, #crimes de guerre

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 24/07/2014 16:15

Tout à fait d'accord pour la destitution pour mensonges et apologies de crimes de guerre. Et même
.......PRISON FERME. La Justice prouve qu'elle peut quand elle veut, cf. la prison ferme pour cette député ardennaise du FN qui a comparé Mme Taubira à une guenon. Si le propos est grave (et je ne condamne pas la condamnation à la prison ferme dont cette raciste a écopée) il l'est bien moins encore que les propos de ce monsieur Mayer.