Après la manif parisienne

Publié le 28 Juillet 2014

au fait, il est smart le casseur (pas samedi mais celle d'avant) photo parue dans Libé)

au fait, il est smart le casseur (pas samedi mais celle d'avant) photo parue dans Libé)

C'est l'heure d'un premier état des lieux (pas bilan il faudra le faire plus tard), mais, déjà, cela, regardé avec la méthodologie d'une approche d'ingénieur :

Rappelons nous les vigilants gardiens de la loi et de l'ordre républicain nous anonçaient le besoin de circonscrire un péril... qui ne semble exister que dans un périmètre planétaire de 2800m de rayon autour du 48 ° 51′ 24″ lattitude Nord et 2° 21′ 07″ de longitude Est (en gros la place de la République à Paris) 

Donc, Caze, tellement neuve que vide a laché ses limiers sur ordre du vallseur de Matignon.  La pêche s'annonçait bonne, les filets étaient plein. Il annonça livrer sa provende  et patatras comme le bétail n'en était pas, du moins pas partout, la moitié des personnes gardées à vue après "les incidents en marge d'une manifestation propalestinienne interdite samedi à Paris" (sic) ont été libérées sans poursuites.

 

41 personnes en garde à vue

Parmi les personnes placés en garde à vue, une personne est mineure. Au total 65 personnes en marge du rassemblements avaient été interpellées.

21 classés sans suite

 Près de la moitié ont finalement bénéficié d'un classement sans suite, et neuf étaient toujours en garde à vue lundi, la mesure ayant été prolongée. Deux autres ont vu leur garde à vue levée avec poursuite d'enquête.

Résumons nous : une manif interdite pour trouver matière à donner des gages à la LDJ qui sous couvert de CRIF pouvait manifester librement à Marseille.(avec un délicat silence sur les deux criminels qui au nom de la LDJ ont agressé à coup d'explosif un homme se revendiquant comme juif et opposé à lapolitique d'israel et ont été comdamné à de la prison ferme-Le Monde nous informe que sur ce coup la LDJ est aux abonnés absents).

Quelques milliers de participants à Paris, 65 interpellations, 41 retenues dans des conditions plus que discutables, la moitiés de celles-ci victime d'une erreur judiciaire volontaire potentielle et donc rapidement relâchées pour éviter des dégats médiatiques colatéraux,  sur 10 000, toujours neuf de gardés à vue.

Une des raisons des recherches pour pour mieux faire tourner l'industrie et passer à autre chose que la machine à vapeur, dès la fin du second empire,  tant son rendement était affligeant, était due à la piètre qualité du combustible :  suivant la source, entre 7 et 9%.

Il est évident qu'avec ses 8 pour mille, quand Cazeneuve va au charbon pour son maître Valls,  les résultats les propulsent vite au Musée des Arts et Métiers. Pas pour exposition, Grévin pourra y pourvoir, mais dans les collections au titre des modèles d'obsolescences. 

La crise, c'est quand le neuf point et que le vieux ne veut pas céder la place disait Gramsci. Nous avons pour partie l'adresse institutionnelle du vieux à vite mettre au rencard.

Pousons camarades, poussons.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #manif, #Provo, #police

Repost0
Commenter cet article

le blog de roger colombier 29/07/2014 09:15

Et 3 seulement 3 condamnations à la prison ferme (2 mois). Voir sur le site du Parisien l'article à ce sujet et le profil de ces condamnés par une justice des plus expéditives avec un avocat commis d'office... http://www.leparisien.fr/faits-divers/manif-pro-palestinienne-2-mois-ferme-pour-trois-emeutiers-de-la-republique-29-07-2014-4033631.php