16 juillet, vue depuis le Phare ouest

Publié le 16 Juillet 2014

 

 

l'un signe,

insigne déshonneur,

les autres

pas :

devant texte demi teinte et le grand teint de l'encre du stylo, cela leur tinte aux oreilles

devant texte demi teinte et le grand teint de l'encre du stylo, cela leur tinte aux oreilles

Dans l'attente des info sur les manifs de soutien au peuple palestinien quand la Canaille  pour des raisons diverses et variées est tenu loin de leur déroulement, au moment où il prend connaissance de la signature à la SNCF par la CFDT de « l’accord salarial 2014 » établi par Guillaume III et validé par cette SFDTS (section française des trahisons sociales, bras séculier en zones sous contrôle patronal de l’ex SFIO devenu PS), grâce aux pages de Roger, le-blog-de-roger-:-La -cfdt-defend-les-travailleurs-la-preuve.html , Canaille le Rouge voit s’afficher le second document de cette page estivale et pourtant glaciale de souvenir dans les pratiques :

 

 

16 juillet, vue depuis le Phare ouest

Ainsi donc le danger pour le responsable moyen de la CFDT, ce n'est pas la liquidation des granties sociale (lire Canaille le Rouge : sncf-pour-ceux-qui-s-obstinent-à-ne-pas-vouloir-comprendre-les-raisons-d-une-grève.html) c’est la colère des travailleurs.

Une colère qu'elle mesure tellement exacerbée que des risques de violence se ferait jour contre elles dans les chantiers.

Vite, des faits, des dates, des noms !

Et ensuite peut-être pour qui se prétend être syndicaliste un besoin de se regarder devant la glace.

L’amiante tue dans la profession, les trains sont ralentis par manque d’entretien, la direction impose des conditions d’exercice des métiers condamnées par les experts judiciaires et ce sont ceux qui dénonceraient les accompagnateurs de ces pratiques qui seraient les violents et pour cela vite aller chercher le parapluie patronal pour ensemble aller solliciter la protection de ceux qui chargent les piquets de grèves à coup de lacrymogène et d’armes anti émeutes ?

Maintenant que la CFT-CSL est totalement déconsidérée, le mouvement syndical se demandait par où reviendrait les héritiers de Belin? La Réponse n’est pas une invention oiseuse de La Canaille, ce sont eux même qui l’impriment : la CFDT a repris le flambeau.

Police et direction seront impuissantes à la protéger de la colère sociale.

Ceux qui accompagneront la pratique assumeront leur choix.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #social, #syndicalisme, #collabo

Repost0
Commenter cet article

Brodbeck Philippe 16/07/2014 21:13

Plus rien ne m'etonne de ces gens la! Le pingoin qui dirige cette federation je l'ai pratique pendant des annees... Je sais de quoi il est capable... Par exemple ses accointances avec les RG de belfort a l'epoque o en douce ils avaient marqué les recettes avec de l'encre indélébile les recettes du RÉ de Bft pour le piéger et le pousser au licenciement . Son tort être adhérent de la CGT...et être sous ma responsabilité d'élu du CER de Strasbourg et de la CGT. Il etait père de famille de 4 enfants et c'est vrai il ne se laissait pas faire... Autres temps moeurs...la saloperie du gène était déjà la et aussi déjà gangrené par le PS... J'assume. Ce que je dis, il doit me rester des fonds d'archives a exploiter... Vu des baléares à deux heures de bol pour être sous les palmiers... L'actualité nous quitte. Pas: Gaza que nous suivons douloureusement ce qui s.y passe avec les même traître français...

canaille le rouge 16/07/2014 22:33

les archives sont faites pour vivre et éclairer ceux qui viennent après .
Après, cela commence maintenant.
Sur ce que tu avances tu imagine bien combien d'expérience (en particulier sur Belfort) dans des conditions alors pas faciles je partge ce que tu avance avec retenue.