la fébrilité gagne les états majors

Publié le 11 Mai 2014

Le 25 mai

où sont les travailleurs ?

pas sur les listes

de candidats

en tous cas

la fébrilité gagne les états majors

Un certain nombre de connaissances de La Canaille, pas des mille et des cent, mais ils existent, sonnent à sa porte pour l'inviter  à voter le 25 mai pour, disent-ils, une Europe des travailleurs. 

Pour ne pas passer pour un censeur sectaire,  Canaille le Rouge a été y voir de plus près.

Sauf quelques-uns aussi nombreux que smicard dans les CA du CAC 40 et alors n'ayant pas vu une pointeuse depuis l'avant Chirac et ayant depuis plusieurs scrutins passés l'âge de faire valoir leur droit à la retraite, pas trouvé.

Aucun(e) jeune cheminot(e) ni d'enseignant(e) en poste ou postièr(e) en guichet. Des travailleuses ou travailleurs, des syndicalistes ? Nada, pipeau, bulle, aucun en position éligible.

Mais des lapins de corridors parlementaires, d'hôtels de villes ou de régions ou autre, ça ne manque pas. Des lieux où la seule chose qui travaillent pour la cause, ce sont les lames des parquets qui les supportent et dont les dites lames se méfient tellement les supportés ont les dents longues.

Par contre, toutes les listes de tous les bords n'ont qu'un seul ennemi : l'abstention. Les tireurs de sonnettes susmentionés allant jusqu'à dire que ce qui fait le score du f-haine ce n'est pas la politique du PS mais l'abstention (ce qui au passage confirme que cette abstention, massive dans les cités populaires, traduit un rejet de l'extrême droite et la sanction des trahisons de gauche puisque si abstention il y a, c'est qu'ils ne votent pas f-haine -CQFD).

 

Raison de plus pour appeler au boycott.


Avec le boycott massif dans les cités et quartiers populaires nous avons le moyen de rendre incontestable le rejet du f-haine et le rejet des droites qui, mantes religieuses politiques, du rose au bleu se parent, vert compris, de toutes les couleurs pour faire leur parade aussi mortelle que nuptiale.


Mais alors, pour aller voter ceux qui à gauche disent se singulariser, il faudrait qu'ils expliquent comment ils comptent de l'intérieur changer l'organisation, l'UE, qui permet, codifie et encadre tous les mauvais coups. Il faut une majorité des 2/3, représentant les ¾ des pays. Donc impossible.


En plus, ce règlement nous est imposé alors que la majorité des électeurs en France (qui là sont allés massivement voter) ont rejeté le cadre dans lequel les listes dépourvues de travailleurs nous appellent aujourd'hui à voter pour elles.


Voir aujourd'hui des cheminots, des privatisables et privatisé d'Edf ou de la poste, des sidérurgistes ou des salariés de la santé, des fonctionnaires appeler à régulariser le crime qui les a assassiné est pathétique et à pleurer.


Entre le refus de divorcer au bout de décennies de vie commune, l'amour qui rend aveugle au point de voir les belles se laisser courtiser par les Landru de la politique, femmes au foyer comprises, il y a un fossé que Canaille le Rouge fera tout pour élargir en appelant à boycotter le 25 mai.


Et que ceux qui font campagne ne viennent pas nous dire ensuite comme ils le font avec le vote PS "si on avait su" ; il ne faudrait quand même pas persister à nous prendre pour des incultes et des sans mémoire.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #élections, #politique, #25 mai, #boycott

Repost0
Commenter cet article

daniel 13/05/2014 10:09

Bonjour,

Boycott ou vote blanc, merci d'éclairer ma lanterne de métallo.

canaille le rouge 18/05/2014 12:24

Pour ma part sur ce scrutin là alors que je vais toujours voter et signer le registre d'émargement, mais là il faut vraiment que s'exprime le rejet et que le nombre de votants soient le plus faible possible et que les eurocrates ne puissent compter le vote blanc comme un accord de principe avec ce scrutin. C'est aussi le moyens de mettre à nu la réalité du f-haine et tordre l'idée de son pseudo enracinement dans les quartiers et cités populaires. Ce qui fait un résultat c'est le nombre de voix pas un pourcentage.