Le gouvernement et la SNCM, une fois n'est pas coutume

Publié le 7 Janvier 2014

Canaille le Rouge donne le point de vue d'un patron

Le gouvernement et la SNCM, une fois n'est pas coutume

Vous imaginez bien que ce n'est pas pour basculer de l'autre côté de la barricade mais pour montrer comment notre gouvernement de la gôche préférée...du Medef dit tout et son contraire sauf quand il s'agit de faire des cadeaux au capital et sait fabriquer du flou pour aider à couler les entreprises de service public du pavillon français...

Rappelons que le pouvoir n'a jamais répondu sur le fond ou sur la forme aux dénonciations par les marins CGT des aides frauduleuses aux boites privés de type Corsica ferry, de la passivité de ce même gouvernement devant le non-respect du droit du travail par Corsica ferry (en rappelant sans que cela ait été démenti, mais sans suite judiciaire, l'existence de liens éventuels avec l'économie mafieuse, accusations qui n'ont jamais été prises en compte par le sinistre de l'intérieur ni par le parquet.

 

 

"Alors que les navires de la SNCM et de la CMN restent bloqués à quai depuis six jours et que la mobilisation des salariés ne faiblit pas, le PDG de la SNCM Marc Dufour se fâche. En ligne de mire : le double discours qui, pour beaucoup d’observateurs, semble être celui du gouvernement autour du plan d’avenir de la compagnie, adopté en septembre pour être remis en cause aujourd’hui.

Dans un courrier adressé le 6 janvier au ministre des Transports Frédéric Cuvillier et dont le marin a eu copie, Marc Dufour rappelle les efforts menés à la SNCM avec les organisations syndicales pour réduire de 25 millions d’euros par an la masse salariale (lancement du plan de départs volontaires et adoption par référendum du pacte social qui modifie les modes d’armement). Mais Marc Dufour estime que ce « pacte social est intimement lié » au plan à long terme qui ne prévoit pas de départs contraints.

« Je m’interroge donc sur les différentes interprétations qui sont faites aujourd’hui de cette notion de 'plan', écrit Marc Dufour. En effet, Monsieur le Premier ministre (NDLR : dans son courrier d’avant grève adressé au député PS Patrick Mennucci et qui a mis le feu aux poudres) fait référence à un 'plan de continuité' sans qu’il soit fait référence au seul plan que connaissent (et reconnaissent) les salariés de la compagnie et leurs représentants au conseil de surveillance. »

Marc Dufour sonne alors la charge. Selon le patron de la SNCM, cette terminologie de « plan de continuité » ne correspond qu’à ce qui a été discuté dans les commissions initiées par Frédéric Cuvillier. Au sein desquelles le cabinet conseil Accuracy allait bien au-delà du plan à long terme en étudiant « la suppression de certaines dessertes, accompagnées de la cession de plusieurs navires et, par voie de conséquence, la mise en œuvre d’un plan additionnel de suppressions d’emplois ».

Marc Dufour s’estime donc « dans l’incapacité d’exposer aux représentants des salariés et aux organisations syndicales, que j’ai rencontrées plusieurs fois pour tenter de mettre un terme à la grève, les orientations des actionnaires de l’entreprise concernant le plan à mettre en œuvre ». Le dirigeant sollicite donc de Frédéric Cuvillier « un éclairage sur le schéma de développement sur lequel vous souhaitez que la direction de l’entreprise concentre ses efforts de redressement de la SNCM, tel qu’il est évoqué par Monsieur le Premier ministre ». Prévenant aussitôt que « toute modification significative du plan à long terme validé par le conseil de surveillance serait susceptible de remettre en cause les récents accords sociaux et d’exacerber les tensions sociales que nous connaissons à cette heure ».

Le gouvernement n’a fait hier de son côté aucune ouverture aux syndicats de la SNCM et de la CMN. Seule une réunion dite préparatoire à une autre prévue jeudi (avancée du 15 au 9 janvier) a eu lieu hier à Paris concernant le projet de décret sur le pavillon. Le leader CGT des marins de la SNCM, Frédéric Alpozzo, y a participé mais en tant que représentant de la CGT nationale.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #marins, #Pavillon français, #Droit du travail, #Corse, #SNCM

Repost0
Commenter cet article