Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cela manquait à son palmarès

Josselin, ce mercredi 23 octobre-France socialiste  (vieille chanson du siècle dernier tombée en désuétude)

Josselin, ce mercredi 23 octobre-France socialiste (vieille chanson du siècle dernier tombée en désuétude)

A quoi reconnait-on un vrai ministre de la police ?

 

A chaque fois qu'il est en difficulté avec le grand banditisme et (ou) la délinquance en col blanc (lesquels fréquentent avec assiduité les mêmes cantines où mangent aussi les hauts fonctionnaires de police) le dit ministre sort son joker : l'évacuation des piquets de grève par les CRS.

 

Le petit Valls (casaque rose à parements verts- toque bleu marine), venu du diable vauvert, vient de dépasser Jules Moch (casaque rose- toques grises) et dans la ligne droite d'en face tente de faire son retard sur Poniatowski :

 

Toujours fâché d'avoir raté les gosses du collège de Léonarda il se lâche sur les ouvriers de chez GAD. 

 

 

 

A quoi reconnait-on un vrai ministre de la police ?

 

A chaque fois qu'il est en difficulté avec le grand banditisme et (ou) la délinquance en col blanc (les quels fréquentent avec assiduité les mêmes cantines) le dit ministre sort son joker : l'évacuation des piquets de grève par les CRS.

 

Le petit Valls casaque rose à parement vert toque bleu marine, venu du diable vauvert, vient de dépasser Jules Moch casaque rose toques grises et dans la ligne droite d'en face tente de faire son retard sur Poniatowski.

Ce jour fâché d'avoir raté les gosses du collège de Léonarda il se lâche sur les ouvriers de chez GAD. 

 

      Regardons le déroulé des faits 

 

      Le cadre :

En redressement judiciaire depuis février, la société Gad SAS (abattage-découpe de porcs), "victime de la crise de la filière porcine", a présenté un plan de continuation de l’activité. Ce plan a été validé le 11 octobre par le tribunal de commerce de Rennes, qui a entériné la suppression de 889 emplois, en grande majorité à Lampaul-Guimiliau.

 

    Les Faits : 

     Les employés du site sacrifié de Lampaul-Guimiliau bloquaient les accès au site de Josselin depuis mardi.

 

     Les forces de l’ordre ont dégagé mercredi les abords de l’abattoir Gad de Josselin (Morbihan). Forçant le barrage mis en place depuis 24 heures, les CRS ont formé un cordon pour permettre à une demi-douzaine de camions de sortir de l’usine où Gad a choisi de concentrer ses activités en sacrifiant un autre établissement à Lampaul-Guimiliau (Finistère), a constaté un photographe de l’AFP. Des manifestants qui s’étaient couchés devant un poids lourd ont été traînés au sol et un CRS a été assez violemment bousculé par les manifestants.

 

Deux d’entre eux ont été blessés, «dont un a eu la main éclatée par un coup de matraque et un autre a reçu un coup sur la tête et va devoir faire une radio des cervicales», a déclaré à l’AFP Patrick Le Goaf, délégué du personnel FO de l’abattoir de Lampaul.

 

David Myard, directeur de cabinet du préfet du Morbihan, a fait état de deux blessés «très légers» pris en charge par les pompiers et justifié l’intervention des forces de l’ordre. 

Les patrons peuvent licencier à tour de bras. Ils peuvent aussi embaucher des "agents de sécurités". Le Javert de Zapatayrault n'y trouve rien à redire.

Que quelques routiers ou membres de la FNSEA cisaillent potaux ou autres instalations (utiles ou pas) la cécité marque alors préfets, ministre et forces dites de "l'ordre".

Mais dès que ce sont des ouvriers qui refusent de se laisser trainer hors de leur entreprise, alors là la dialectique du tonfa et redevient prépondérant, histoire de leur appendre le respect de la propriété privée.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article