Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

10 septembre, comment avancer ?

Comme à chaque rentrée quand le contact plus fin se reprend avec l'état réel du mouvement social, une question reste prégnante pour le militant qui pour toutes sortes de raisons souvent honorablement liées aux acquis des luttes doit écouter, réfléchir et parce que citoyen engagé se propose de porter appréciation.

 

Cette fin aout 2013, il en est une, plus que décisive en matière d'intervention.

 

Les forces politique de la gauche de la gauche (AGdlG auto désignées comme telles) dénoncent à juste titre l'opération du gouvernement qu'organisent le PS (mais aussi ceux qui ne censurent jamais sa politique y compris parmi le AGdlG)), opération qui conduit à faire comme la droite qui en profite pour demander plus tant l'appétit de la classe qu'ils (la droite…et restons en au PS) défendent est affûté par les annonces.

 

La question qui est posée est de savoir s'il faut venir négocier avec les outils qu'on s'est construit avec en face des bulldozers ou d'abord de tenter de renverse les bulldozers pour les mettre au fond du ravin, histoire de dégager les pistes au mouvement.

 

Dit autrement on va négocier ou on fait comme au bowling, Strike avec les quilles médéfiennes (en anglais "strike" voulant dire grève), on économise ainsi sur les détails, d'autant que le peuple, lui, à les boules.

 

Il ne s'agit pas de ne pas avoir de dossier (et les syndicalistes en ont parfois trop par rapport aux besoins) mais de se doter de point d'appuis forts pour les ouvrir et de les imposer à ceux que l'action doit déposséder des leurs.

 

Usons d'une métaphore déjà usé par La Canaille dans ses p@ges : c'est la stratégie du PS au logo transformé en tabouret : à tout pris garder les sièges et pour cela se séparer des dossiers qui l'ont fait élire.

 

Pour le monde du travail, à quoi peuvent servir des dossiers sans point d'appuis pour pouvoir les ouvrir mais des points d'appuis, pas de ces citadelles à coussins fessiers douillets.

 

Donc la priorité n'est pas de lutter pour obtenir de bonnes négociations mais de mener de bonnes luttes pour que le patronat, ses organisations et le panel institutionnel des forces politiques qui agissent pour son compte soient contraint d'abandonner les leurs pour ceder devant les nôtres.

 

Impossibles ? Qui aurait parié un centimes de francs d'alors en décembre 1933 sur les acquis de juin 1936 ? Qui en septembre 42 aurait été assez fou pour annoncer les bals du 30 aout 44 ? Qui parmi les matraqués par les flics du 1er mai 67 aurait misé un rond sur les acquis de juin 68 ?

 

Canaille le Rouge a pour maxime incrustée sur ses p@ges : "avec un bon rapport de forces, l'utopie est à portée de main".

 

La Canaille persiste et signe, et fait du 10 septembre un moment de cet éloge de l'Utopie.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article